Gantz : Reborn est un Forum RPG au scénario original librement inspiré du célèbre seinen éponyme, manga écrit et dessiné par Hiroya Oku. Gore, Violent, Sexy, Épique, Stressant, Effrayant. Pour Public Averti.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Kokutou Nakoshi
GANTZER
avatar

Messages : 43

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Mer 10 Aoû - 10:52

Étrangement, le message suivant ne marqua Kokutou que sur un autre détail : plus cette chose écrivait ses messages, moins bien elle le faisait. "Jay", "Tuuuiez". Et cela c'était évidemment sans compter ces majuscules mises tout simplement au hasard sur chaque mot.
Mais quand il s'attarda vraiment sur le contenu du message, c'est là qu'il commença à avoir vraiment peur. Il ne lui était pas venu directement à l'idée qu'il puisse s'agir d'un autre membre de la pièce, mais la façon dont tous se détournaient de lui, s'écartaient tout en le surveillant... Cela l'effraya réellement. Il commença à se demander si ce jeu ne serait pas une chasse à l'homme. Et évidemment, la présence du corps de Kotaro Komaeda n'était pas là pour les rassurer.

*Je suis le seul armé...* pensa-t-il, constatant à quel point il pouvait être à la fois menaçant de par ce qu'il possédait, mais aussi vulnérable de par son infériorité.

Doucement, comme avec la nouvelle arrivante, il s'écarta tout en levant les mains pour les rassurer sur son attention. Ce moment sembla lui durer une éternité, jusqu'à ce que la sphère affiche de nouveau un autre message... Et une photo avec.

"Qu'est-ce que c'est que ça...?"

Vraiment, il n'arrivait absolument pas à comprendre de quoi il pouvait s'agir. La photo semblait brouillée, déjà, mais en plus l'image était tellement abstraite. Un alien "tweeter" ? C'était en rapport avec le réseau social ? L'un des adolescents s'exclama en appelant cette chose "poulet mutant de merde"... Vraiment, il y avait quelque chose en rapport avec un poulet ? Pour Nakoshi cela se rapprochait plutôt d'un champignon en contre plongée, peut-être avec une tentacule ou un bec... Bref, quelque chose de totalement surréaliste.
Enfin, son compagnon prit un long moment en expliquant ce à quoi il pensait. Il était le partisan de plusieurs théories, mais même s'il mettait un long moment à dire ce pourquoi il pensait qu'elles étaient valables, Kokutou ne pouvait s'empêcher de penser que cela sonnait faux. En tout cas, concernant l'idée de l'hypnose, cela lui paraissait impossible pour la simple et bonne raison qu'ils avaient tous questionné la réalité. Tout était vrai. Concernant cette révolution technologique, en revanche, c'était plausible, mais pour un jeu ?
De plus, Komaeda Kazuka se réveilla enfin et conclut le discours de l'adolescent par une menace envers tous les potentiels responsables de ce jeu. En tout cas, s'il n'était qu'un comédien, il était particulièrement convainquant. Kokutou, quelque peu intimidé, s'éloigna encore un peu du promoteur immobilier, le gardant tout de même en vue, puisqu'il avait déjà prouvé quel danger il pouvait représenter.
Il y réfléchit un instant, mais la mort de Kotaro lui avait semblé vraiment réelle, de même que le poids de cette arme à feu. Si c'était un jeu et tout cela une mise en scène, ils n'auraient pas utilisé une véritable arme... En réponse à ces théories, il confia ses craintes à tout le monde.

"Je ne crois pas que ce soit un jeu... Si c'en était un, compte tenu de la façon dont nous sommes arrivés ici, nous aurions probablement été dépouillé de nos armes. Anju n'aurait pas son pistolet, même tranquillisant, cet homme, Kazuka, n'aurait pas eu de crans d'arrêts sur lui et quant à cela..."

Il sortit le mauser de Kotaro de son pantalon le pointant avec évidence vers le sol pour bien signifier que c'était une démonstration.

"Cela ne pourrait être qu'un faux pour cette mise en scène... Je vais tirer. S'il y a un impact de balle... Alors nous pourrons considérer que tout cela est bien réel et que la seconde théorie est probablement la bonne."

Après avoir fait comprendre à tout le monde de s'écarter le temps d'éviter un nouveau drame, il visa un endroit vierge de la salle et pressa la détente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Shōyō
GANTZER
avatar

Messages : 40

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Mer 10 Aoû - 15:37

Au milieu de tout ce monde, Hinata se sentait littéralement tout petit. Mis à part se vexer lorsque le lycéen le nomina par sa taille et couleur de cheveux, le volleyeur se sentait un peu mis à l'écart. Surtout sur le plan intellectuel. Il comprenait tout ce qu'essayait de dire le garçon aux cheveux mi-longs, mais beaucoup d'informations s'entremêlaient à la réception dans sa propre tête. Tout ce qu'il retint, c'est que c'était probablement un jeu d'une sorte ou d'une autre. Et ça, le rouquin ne pouvait qu'être on ne peut plus d'accord avec cette suggestion.

À l'annonce tendue d'une cible comme à la révélation de cette dernière, Hinata était resté relativement proche d'Ange tout du long. Et alors qu'il continuait d'observer le portrait pixelisé du soi-disant Alien Tweeter, il relisait surtout en boucle les informations jointes qui ne voulaient pas dire grand chose.

* Aime les oeufs durs... et les parcs ? Tweetwitweet ? On dirait le cri d'un oiseau. *

C'était d'ailleurs un cri assez mignon à reproduire dans sa tête, ce qui contrastait assez par rapport à l'image quelque peu abstraite qui leur était donnée par la Sphère. Alors que les adultes continuaient à discuter entre eux et à argumenter pour savoir si oui ou non c'était un jeu télévisé et de quelle sorte, Hinata lui se tourna vers sa camarade pour l'interroger.

- Dis, Anjeuh-chan, tu crois que c'est quoi, toi ? Est-ce qu'on va devoir se battre comme dans un jeu vidéo contre des images de synthèse ou des personnes dans un costume ?


De manière évidente, et malgré la démonstration incroyable de technologie tout au long de ce début de soirée, personne ne pouvait encore ne serait-ce que suggérer qu'un Alien existe vraiment, et ressemble en plus à cela. Alors, qu'imaginer ? Pour Hinata, friand de la théorie d'un jeu, l'inconnu était total, et il abordait la situation avec une curiosité certaine dénué d'appréhension. Cependant, si quelqu'un arrivait définitivement à le mettre mal à l'aise, c'était bien l'assassin en costume. Et lorsque ce dernier se réveilla et commença à répondre au discours de l'adolescent le plus instruit et bavard du groupe, le rouquin déglutit silencieusement.

S'ils détachaient cet homme... qui sait ce qu'il ferait ? Mais en même temps, s'ils ne le détachaient pas, peu importe ce qui les attendait, ce ne serait vraiment pas fair-play. Enfin, est-ce que cette notion importait dans cette situation des plus bizarres ? Innocemment, Hinata continuait sûrement de le penser, lui et son esprit sportif.

Mais l'heure ne semblait pas tout à fait à ces considérations, puisque Mr.Thé sortait l'arme qu'il avait ramassé et annonçait vouloir tirer quelque part pour vérifier qu'il s'agissait d'une véritable arme.

- Attention. dit-il simplement à Ange, en se bouchant les oreilles.

Il n'avait jamais tiré avec quoi que ce soit, ni entendu tirer quelqu'un ou encore vu ça de ses propres yeux, mais même Hinata savait que c'était très bruyant, une arme à feu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Des Monts
GANTZER
avatar

Messages : 68

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Mer 10 Aoû - 16:05

Ange n'était pas une fille méchante mais si elle ne faisait pas de "plans sur la comète", elle aimait bien entendre les autres en faire. C'était inutile mais ça les occupait. La jeune femme secouait la tête. Un jeu ? Non, ça n'était définitivement pas un jeu. Une guerre d'aliens contre d'autres aliens ? Là encore, ce n'était que pure supposition. Ils devaient tuer une entité qui aimait les œufs durs et les parcs. Avec son pistolet vétérinaire ? La sphère ouvrirait peut-être l'accès à d'autres salles qui pourraient contenir un arsenal. Au moins, ça n'était pas une "Battle Royale" ou une "chasse à l'homme", c'était déjà ça.

*On verra bien*

Totalement réveillé, le criminel entravé "se la pétait grave". Un "vieux requin" comme lui aurait du être bien plus rusé, l'adage disait donc vrai : "plus on est orgueilleux, moins on a de valeur". En tout cas, ce type allait leur poser un cas de conscience d'ici très peu de temps, ça devenait de plus en plus une évidence.

Ange sourit quand Hinata lui demanda s'ils allaient devoir se battre comme dans un jeu vidéo mais la raison de son sourire était surtout due au terme "chan" utilisé ici à la place de san pour le rendre plus affectueux.

"Alors toi, tu es cadeau, Hinata-chan, hihi."

Puis plus sérieusement :

"Je ne sais pas, cet alien a peut-être du sang sur les pattes ou les nageoires, ou peut-être pas. Attendons la suite des événements, cette étrange sphère noire nous réserve peut-être une autre surprise."

C'était ensuite au tour du jeune homme courtois de s'exprimer, lui aussi ne croyait pas que tout ceci était un jeu mais la petite française ouvrit de grands yeux étonnés en le voyant "dégainer" le pistolet du cadavre. Dans "le feu de l'action", elle n'avait pas vu le jeune homme ramasser l'arme. La blonde l'avait ensuite oubliée pendant qu'elle "saucissonnait" le tueur.

Voila que le jeune homme annonçait son intention de tirer sur une paroi pour voir s'il s'agissait d'une véritable arme à feu. Hinata se bouchait alors les oreilles en avertissant Ange qui n'ignorait pas les dégâts qu'une détonation d'arme à feu pouvait faire aux tympans, surtout dans un endroit clos comme celui-ci.

"Bien vu, bouchez-vous les oreilles !"

Criait-elle pour sa part en se plaquant les mains sur ses oreilles à elle pendant que le japonais visait un endroit inoccupé de la pièce. Avec un peu de chance, "tout le monde" aurait le temps de se protéger avant qu'il appuie sur la détente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GANTZ
Maître du Jeu
avatar

Messages : 217

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Jeu 11 Aoû - 0:43

Lorsque le fameux Komaeda Kazuka se réveilla, tous le regardèrent et l'écoutèrent, certains avec appréhension comme Ichiro ou Haruko, d'autres sans ciller. Sans surprise, il s'agissait de Naoya et Ikuto qui soutinrent le regard arrogant du géant immobilier, qui leur semblait bien petit à l'instant malgré ses grandes paroles. La majorité et l'effort commun avaient eu raison une fois de cet homme qui se tenait pour supérieur à eux tous, ils n'auraient pas de mal à reproduire cet effort une seconde fois. Et clairement, nul esprit sensé ici n'avait envie de libérer le pompeux criminel, ses propos comme son regard trahissant un désir de vengeance certain qui ne trompait personne.

Mais avant que Ikuto n'ait pu rétorquer que les propos du riche promoteur pouvaient être ceux d'un excellent acteur, l'homme à lunettes s'exprima afin d'évoquer un point intéressant. Les armes. Si Ikuto y avait évidemment pensé au moment de sa réflexion, il introduisait clairement ce facteur dans sa deuxième hypothèse. S'ils avaient bel et bien été capturés par des particuliers, qu'ils étaient tous là sans exception à leur insu, alors posséder des armes était tout sauf contradictoire, sinon une preuve qu'ils étaient mis là sans aucun égard vis à vis de leur sécurité et avenir.


Shirakawa Naoya & Sarashina Ikuto

- Pas bête. déclara simplement l'otaku.

Il était même en réalité satisfait de n'avoir pas eu à en faire la demande. Au vu des suspicions précoces de certaines personnes par rapport à tout ce qu'il avait déballé, demander à tester une arme à feu ne l'aurait certainement pas disculpé de doutes supplémentaires. Naoya qui avait déjà eu le déplaisir de voir et entendre des coups de feu imita Hinata et se boucha les oreilles avec la paume de ses deux mains, tandis qu'Ikuto prévint le reste du groupe.

- Baissez-vous, c'est plus prudent.

Et il s'exécuta, ainsi que les autres personnes qui firent de même, personne n'ayant eut le temps de s'opposer verbalement au tir qui partit. Une détonation qui malgré les protections de fortune de chacun, fit sursauter tout le monde dans cette petite pièce. La résonance étourdit ceux qui avaient décidé de ne pas se protéger les tympans, tels que le tireur ou Kazuka, pieds et poings liés donc impuissant. Comble du déshonneur pour le requin, la balle brûlante retomba mollement sur son dos. Et en face de Kokutou, aucun impact n'était visible. La balle avait été simplement (et heureusement) arrêtée, peut être par cette pellicule invisible dont ils avaient discuté auparavant.


Hanazono Ichiro

- Wow wow wow, c'est dangereux, ça aurait pu ricocher ou quoi ! déclara Ichiro en se relevant.

Mais au delà de tout ça, la certitude était désormais qu'ils n'étaient pas en train de passer sur une chaîne nationale. Quoique... ? Se redressant, Ikuto s'interrogea.

- On est sûrs pour autant que ce soit un vrai pistolet et de vraies balles ? Et pour "Monsieur" Kazuka, ça ne me surprendrait pas qu'il soit de mèche dans un cas comme dans l'autre non plus. Vu leur fortune, investisseur ou complice, peu de différence.


Bando Haruko

- Comment peut-on savoir, alors ? s'impatienta l'athlète prise au dépourvue.

Ikuto se contenta de hausser les épaules.

- Faute d'informations supplémentaires, on peut pas.

Le regard du lycéen se porta sur la boule. Ils étaient à peu de choses près dans la même situation que ce cher dirigeant de la Kei Komaeda Corps : impuissants. Ça leur faisait une belle jambe. En désignant la Sphère du doigt, Ikuto regarda le tireur à lunettes.

- Et si ce n'est pas un jeu aux moyens colossaux, peu importe les commanditaires réels... Qu'est-ce que c'est ?

Le lycéen imaginait déjà la réponse. "Je ne sais pas". Aucune autre explication rationnelle ne pouvait répondre à leur situation. Le reste n'était que du fantastique et de la science-fiction absolue. Men In Black ? Matrix ? Le Paradis ? L'enfer ? Qui allait croire sérieusement à ce genre de choses...



Vinter in Vegas - Mamachine - Gave

La réponse fut encore une fois apportée définitivement par le Dieu des lieux.

Dans un mouvement des plus violents et dans un bruit métallique tonitruant qui fit sursauter tout le monde et même tomber certains sur leurs postérieurs, la mystérieuse boule s'ouvrit sur trois faces simultanément. Les côtés, et l'arrière. Malheureusement pour Kawahama qui se pensait en sécurité tout du long en boule derrière la boule, il s'était trouvé au pire moment au pire endroit.


Takuma Kawahama

- A... aïe... aïe... a.. aïe... gémissait-il pauvrement, coincé entre la paroi de la Sphère et le mur du fond.

L'impact n'avait pas été tendre. Encore une nouvelle bosse pour le décidément malchanceux et étrange personnage de la chambre que, honnêtement, la plupart avaient déjà dû oublier. Que quelqu'un lui vienne en aide... Ou il sera à nouveau ignoré et laissé là à son sort.

Une fois l'effet de surprise dissipé, le premier à s'exprimer fut le plus âgé.


Matsumoto Kunio

- Des... armes ?

En effet, les côtés de la Sphère exposaient en grand nombre ce qui semblait être des armes étranges et variées. Un arsenal. Qui aurait pu seulement imaginer que la boule s'ouvrirait et contiendrait elle-même des armes ? Cette Sphère semblait capable de tout et plus encore. Mais que contiennent ces compartiments soudainement déployés ?



Le côté droit contient 5 X-Shotguns en son centre.
La rangée extrême du haut contient 10 X-Guns.
La rangée d'en dessous contient 3 Y-Guns.
Le dernier plateau, support du compartiment, contient 4 Contrôleurs*.


Le côté gauche est identique.
Au total : 20 X-Guns, 10 X-Shotguns, 8 Contrôleurs et 6 Y-Guns.

*Les Contrôleurs ne seront utilisables que par les personnages dotés d'une Intelligence d'au moins 4 ou par certains autres talents portés sur la technologie. Si vous décidez de vous y intéresser malgré votre niveau intellectuel inférieur, vous échouerez. Cependant, il est possible que l'on vous apprenne le fonctionnement en temps voulu ou d'améliorer votre intellect par la suite en survivant à des missions.


Enfin, même si aucun de vous ne peut le voir de suite, le compartiment arrière comporte des valises. Chacune comporte une inscription, un surnom. À vous de deviner à qui appartient quoi. Les voici dans l'ordre du plus haut au plus bas.

- Kendoka
- Binocles
- Flemmard
- Loupée
- Mademoiselle*
- Minus
- Usé
- Melon
- Ikkun
- Shiroyan
- Requin Blanc
- Oncle Koko

*(écrit en français)

Toutes les autres portes sont toujours verrouillées.

Quoiqu'il en soit, bienvenue. Vous êtes officiellement, des Gantzers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gantzreborn.forumactif.com
Komaeda Kazuka
GANTZER
avatar

Messages : 94

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Jeu 11 Aoû - 12:32

La familiarité du jeune homme à lunette à son égard avait poussé dans ses derniers retranchements sa capacité à contenir sa colère. Par ailleurs, il devait sûrement avoir ses magnifiques cran-d'arrêts, il ne les garderait pas bien longtemps.

** Tant de familiarité, tu le regretteras. Laisses-moi te montrer à quel point ce pistolet fonctionne bien. ** Son regard transperçait Kokutou Nakoshi.

Alors que l'assemblée était encore en train de réagir à ce qu'il y avait sur l'écran de la sphère noire, et que certaines vermines s'apprêtaient à tester pour pistolet de son oncle pour vérifier qu'il était bien réel, l'attention de Kazuka se porta sur une adolescente athlétique silencieuse qu'il n'avait pas remarqué jusqu'à présent.

** Transférée probablement durant ma période de sommeil forcée. **

Attention qui fut brisée par la détonation de l'arme qui raisonna dans ses tympans, le chef de la famille Komaeda essaya de retenir la grimace. Une légère chaleur fit surface sur son dos, la douille. La réaction de l'homme en costume bleu fit rire intérieurement l'homme d'affaire.

** C'est triste la naïveté. **

La suspicion dont continuait de faire preuve l'adolescent à qui il avait adressé la parole, additionné à la touche de familiarité, le fit sortir de ses limites.

« C'est Komaeda-sama !! »

Il ne voyait aucune intérêt à faire cela, il avait la fortune, la puissance de son nom dans la milieu professionnel et bénéficiait de cette notoriété au stade relationnel, il était à la tête d'un empire immobilier, il avait des relations avec la criminalité, la politique, officiellement et officieusement il contrôlait se dont il avait besoin, et son ambition de se limitera pas à ce niveau là. Alors qu'il comptait menacer directement l'adolescent, il fut interrompu par l'ouverture soudaine de la sphère noire. De petites plaintes venaient de derrière visiblement quelqu'un s'y était cachée. Les yeux de Kazuka indiquaient de l'étonnement.

** Cette sphère noire présente les signes d'une technologie de pointe. Une branche  militaire secrète serait responsable de cette mise en scène… **

De l'informatique, des moyens de rangement, de l'équipement...des armes apparemment au design relativement étrange. Deux compartiments présentant des sortes de fusils et pistolets, un troisième avait l'air de s'être déployé à l'arrière de la sphère, d'où les plaintes de l'individu, il s'y était peut-être heurté.

« Ca ressemble à de l'armement expérimentale, une organisation nous a probablement enlevé à des fins de tests, ça ne ressemble en rien à un pseudo jeu télévisé. Personne n'aurait été capable de me forcer à venir dans cet appartement occupé de la sorte. » Dit-il sèchement. « Mesurez vos propos à mon égard. Comme on dit, on ne mélange pas les torchons et la soie. »

Kazuka n'arrivait toutefois pas à se convaincre, les moyens déployés les dépassaient, et par rapport à ce qu'il avait vu et les détails qui l'avaient interpellé, ces matérialisations, ces murs invisibles, les profils des individus dans cette pièce, personne au Japon ne serait assez fou pour s'en prendre aux Komaeda, encore plus à Komaeda Kotaro et Kazuka. De plus, il avait du tuer une seconde fois son oncle, au vue de la réaction de son oncle, le poison avait fait effet, il était impossible qu'il s'en sorte, et puis il y avait cette chute, s'en parler de la situation d'après où il avait failli s'étouffer. Etait-il vraiment mort à cet instant ? Etaient-ils morts tout les deux avant d'être amené ici ? Ce n'était pas rationnel, c'était tout bonnement impossible.

** Qui sont les responsables ? **

Sa position actuelle commençait à l'accommoder, ses coudes, ses poignées, ses chevilles, immobilisés aux moyens de cravates et même d'une paire de menottes. Il nota l'absence de ses chaussures. Il commença à se contorsionner méthodiquement pour essayer de faire glisser les liens de fortunes. Il raidit ses doigts pour tenter de faire passer ses mains hors des menottes en plastiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Des Monts
GANTZER
avatar

Messages : 68

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Ven 12 Aoû - 16:57

La balle n'avait pas fait de trou dans le mur mais elle provenait d'une vraie arme à feu, à n'en pas douter une seule seconde. Puis Ange fut très étonnée en voyant la sphère noire s'ouvrir ainsi. La boule contenait des armes, des consoles de jeu et des mallettes ! Il fallait une technologie largement supérieure à celle des humains pour faire tenir tout ça dans un si petit espace !

*Woa ...*

Se contentait-elle de penser tandis que le criminel continuait de parler tout seul. Ca aurait été dommage de le bâillonner ! En tout cas, il était inutile de lui parler pour le moment mais il ne perdait rien pour attendre.

"Il ne manque plus que le costume."

Dit la lycéenne à Hinata avant de remarquer qu'un des occupants de la pièce était dans une situation difficile. La petite française vint donc aider cet adolescent coincé entre le mur et l'un des compartiment de la sphère. Au mauvais endroit à l'ouverture de la boule mais personne ici n'aurait pu deviner qu'elle s'ouvrirait.

"Salut. Donne-moi la main, que je te libère."

Lui dit-elle avec un grand sourire amical pour l'encourager à obtempérer et à participer au "sauvetage". Dans tous les cas, il lui faudrait peut-être du renfort pour aider l'adolescent à se dégager. Hop, première tentative.

[Aide Takuma Kawahama]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kokutou Nakoshi
GANTZER
avatar

Messages : 43

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Sam 13 Aoû - 12:52

L'utilisation de l'arme ne fit aucun doute pour Kokutou, bien que les autres occupants de la chambre semblaient être moins sûrs. La balle n'ayant fait que ricocher sur le sol, ne provoquant aucun impact, elle donna l'impression d'être fausse, mais le jeune homme était certain qu'il s'agissait d'une véritable arme à feu. La sensation, le bruit de la détonation, tout semblait indiquer qu'il s'agissait vraiment d'un authentique Mauser. De plus, elle s'était enrayée auparavant. Les munitions "à blanc" ne comportent aucun projectile, mais il y en avait bel et bien un ici.

"Non, c'est une véritable arme à feu. Si la munition était à blanc il n'y aurait pas eu de projectile..."

Et d'un coup, chose à laquelle il ne se serait clairement pas attendu jusqu'ici, la sphère s'ouvrit dans une détonation qui lui rappela le bruit de l'arme à feu. D'un coup, elle dévoila moult armes à feu et autres modules appartenant clairement à un univers de science fiction. Il voulut d'y intéresser plus précisément, mais le promoteur immobilier intervint à nouveau. L'anesthésiant n'avait manifestement pas fait effet très longtemps, puisqu'il se permettait encore de se comporter fièrement comme un digne descendant de sa lignée. Il parla avec condescendance mais il avait probablement raison sur un point : Personne n'aurait été capable de le forcer à venir ici. A voir son comportement et l'authenticité de la mort de Kotaro, il était certain que Komaeda Kazuka ne se serait pas laissé faire. Il était autant une victime qu'eux. Cela dit, Kokutou ne garda pas patience très longtemps quand Kazuka glissa une dernière insulte à leur égard.

"Dites-moi, Kazuka-kun, peut-être voudriez-vous que l'on vous place un peu plus au fond de la cuisine ? Là où appartiennent les torchons ?"

Cela étant fait, Kokutou s'approcha doucement de la sphère, observant toutes les armes et les mallettes placées sur le tiroir du fond. Ces dernières l'intéressèrent davantage car il remarqua très vite qu'elles étaient toutes affublées d'un nom, ou plutôt d'un pseudonyme.

"Il y a des mallettes ici... Je crois qu'on en a une chacun."

Il sortit doucement les mallettes simplement pour voir le nom : il préférait laisser à qui le voudrait l'initiative d'aller chercher leurs affaires eux-même. Après un certain "Kendoka", il tomba sur un nom qui devait clairement lui être adressé puisqu'il était le seul à être concerné : Binocles. Il mit ainsi la valise au sol et l'ouvrit. Il fut alors pris d'un profond malaise...

"Plus que le costume, hein... Tu ne crois pas si bien dire." fit-il à l'attention d'Anju.

Une combinaison de toute évidence en latex, semblant faire tout juste sa taille. Lui qui était d'une modeste forme et assez pudique, il ne s'imaginait absolument pas porter une chose pareille. C'était indécent. Et puis l'idée même de voir ses parties intimes aussi visibles ne l'enchantait franchement pas. Les seules choses vraiment intéressantes selon lui étaient des holsters qui devaient de toute évidence servir à porter les armes.

"Il est hors de question que je porte une chose pareille... C'est vraiment... Bon sang, ils nous prennent pour qui ?"

Il rangea donc la combinaison dans la mallette, sans pour autant s'en séparer. De toute évidence, cela lui serait peut-être utile vue l'étrangeté de cette situation. Mais évidemment, il espérait que les choses se passent autrement.
Il se dirigea ensuite vers l'un des deux autres tiroirs qui renfermaient les armes. Il y en avait en grande quantité, absolument pour tout le monde. Cela dit, il s'intéressa plus précisément à une arme qui avait une forme particulière. Les autres étaient circulaires, rappelant bien un canon, mais celle-ci était divisée en trois sortes de modules, en forme de Y. Cela lui rappela une sorte de "micro dirigeable", quelque chose qui permettrait d'entendre jusqu'à un certain nombre de kilomètres. Puis il remarqua un autre genre d'équipement plutôt particulier. Contrairement aux autres, il ne s'agissait pas d'une arme mais d'une sorte de lecteur... Un lecteur ? Non, il n'y avait pas de fente. Un GPS peut-être ? Mais il y avait des touches physiques, alors que les GPS d'aujourd'hui étaient tous tactiles. Intrigué, il prit la machine et la regarda sous tous les angles. Instinctivement, il appuya évidemment sur le bouton "Start", mais rien ne se déclencha... Vue le côté sophistiqué de tout l'attirail qui leur était proposé, il lui semblait impossible que cette machine soit cassée...

*Est-ce que je suis supposé utiliser ça plus tard ?*

Il avait déjà une arme en tout cas.. Est-ce que c'était nécessaire pour lui de prendre une chose pareille ? Puis tout cela semblait irréel. Cela défiait même les lois de la physique ! Comment tant d'armes pouvaient-elles tenir dans un si compartiment ? Se repliaient-elles à l'intérieur ?
C'est à alors que Kokutou fit une découverte des plus effrayante. Tournant ses yeux vers l'intérieur de la boule, il sursauta et tomba à la renverse, terrifié. Il hurla à l'attention de tous, persuadé d'être en danger pendant une seconde.

"Il y a un homme dedans !"

Un homme, recroquevillé dans la sphère, celle-là même qui avait déroulé trois tiroirs énormes d'armes et de combinaisons. Comment tout pouvait-il tenir à l'intérieur ? Enfin, progressivement, il reprit son calme. "Évidemment", cela était aussi étrange que leurs arrivées à tous. Il n'avait plus de raisons d'être surpris, mais voir un être vivant à l'intérieur d'une telle chose aurait pu le tuer d'une crise cardiaque. Un AVC n'aurait évidemment pas suffit.

"Bon sang, manquerait plus que je meure une deuxième fois aussi bêtement..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Komaeda Kazuka
GANTZER
avatar

Messages : 94

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Mer 17 Aoû - 22:22

La pique que lui renvoya le jeune homme à lunette lui valut en retour le regard foudroyant de Komaeda Kazuka, il avait osé le tutoyer.

« Seul un faible vend des paroles sans que les actes suivent. » Répondit-il froidement en tentant de se maîtriser, sans ses liens il lui aurait donné la correction qu'il mérite.

Tandis qu'il essayait tant bien que mal d'enlever ses liens, il observait son interlocuteur qui s'était approché de la sphère noire. Ce dernier retira une valise d'un rangement qui se situait derrière la sphère, et en sortit le contenu après l'avoir posé sur le sol, ça semblait moulant, du latex probablement, il était à demi-d'accord sur ce point, ce déguisement n'était pas digne de lui et de son rang, cependant il y avait peut-être une solution qui pourrait amener l'un d'entre eux à le détacher temporairement. Si il y avait une tenue par individu dans cette pièce il pourrait alors réclamer la sienne pour qu'il puisse se changer, son magnifique costume blanc taillé sur mesure était en piteuse état, sale, taché de sang, cravate enlevée, chaussures enlevées, sa tenue était dépareillée.

Puis il vit le jeune homme prendre un appareil pas plus gros qu'un avant-bras doté d'un écran, en résumant les informations qu'il avait à sa disposition, il y avait apparemment trois types d'armes dont deux armes de poings, un appareil ayant probablement un rôle de soutien, et une tenue. Peu importe ce que leur voulaient ces individus, ils leur avaient mis à disposition un armement conséquent visant à permettre à l'ensemble des personnes kidnappées de s'équiper. Un profil leur avait été affiché sur l'écran de la sphère. Serait-ce une chasse ?

Même si dans son esprit il pensait à une organisation para-militaire ou militaire, la possibilité que ce soit une organisation mettant en scène des jeux sombres pour une richissime clientèle aux distractions glauques n'était pas à exclure, mais dans ces équations possibles un élément le perturbait, lui-même. A Tokyo personne n'oserait s'en prendre à lui. Cette organisation n'avait pas froid aux yeux, ni ses clients. Les organisateurs attendaient d'eux une participation, hormis ces étranges parois les empêchant de toucher les murs et les portes, il n'y avait rien pour les forcer réellement à aller à l'encontre de leur jeu, de plus et cela avait été souligné par ces rats, on ne l'avait pas empêché de tuer son oncle et personne de l'extérieur n'était intervenu après. Il y avait forcément un dispositif pour les forcer à participer, mais pour le moment ce serait difficile de répondre à cette question. Un élément était à retenir, aucune règle hormis celle de sortir de cette appartement n'était apparente.

Soudain le jeune homme s'exclama en disant qu'un homme se trouvait dans la sphère. Kazuka était étonné, avec l'équipement que cette sphère renfermait auparavant c'était techniquement impossible. Etait-ce un robot ? Il avait forcément un lien avec leur situation. Il voulait voir ça par lui-même, mais il devait régler son problème d'entraves, en fait il avait plusieurs choses à régler, le fait que les individus qui étaient avec lui avaient été témoins de la mort de Komaeda Kotaro, et le sort de cette organisation qui avait osé attenter à sa personne, pour cette dernière il serait pour le moment forcé de jouer leur jeu, il devra chercher une faille durant ou après sa participation, il était loin d'être enchanté de devoir se laisser manipuler, avoir le contrôle sur sa situation était primordiale pour lui. Ces attaches allaient le rendre fou.

« Je veux me changer. » Annonça-t-il à destination de l'assemblée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GANTZ
Maître du Jeu
avatar

Messages : 217

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Dim 28 Aoû - 14:35

Malgré la défense de Komaeda Kazuka avant l'ouverture de la boule, personne n'avait apparemment gobé ses excuses. En effet, le riche héritier prétentieux de l'empire immobilier avait fait une forte impression. Mais pas dans le bon sens du terme. Et cette impression allait sans doute influencer sur tout le reste de cette soirée. On ne mélange pas les torchons avec la soie, certes, mais quand l'heure du ménage arrive, tout le monde repart sur un pied d'égalité. À moins d'une erreur au lavage, pas vrai ? Ça déteint vite, les habits... Surtout entre les mains d'amateurs qui ne sont pas préparés à la lessive qui les attend.

- J'te jure... j'vais l'buter...
Penché vers son ami, Naoya une large veine sur le front serrait les dents. Kazuka incarnait tout ce qu'il abhorrait.
- Du calme. avait répondu l'otaku. Ses propos ne valent rien. Il est dans la pire des postures actuellement. Plus inoffensif qu'un chiot blessé entravé comme ça. Ce ne sont que des mots.
Si naturellement Ikuto partageait son aversion pour le riche psychopathe, il était capable de prendre plus de recul que son ami délinquant et savait mesurer les risques. Il était la tête, et l'autre les muscles. Bien que détestables, les menaces et piques de Monsieur Komaeda n'étaient, pour le moment, que des mots vides et creux.


Quoiqu'il en soit, la plupart d'entre vous ont déjà fait preuve d'un certain esprit d'équipe ou d'entraide, et cette coopération semble se poursuivre alors que Ange s'empresse d'aller prêter main forte à Kawahama, coincé derrière la boule. D'abord extrêmement surpris de l'aide angélique lui étant proposée, il sort peu à peu de sa torpeur et difficilement, attrape la petite main qui lui est adressée. Il n'arrive pas à y croire. Quelqu'un venant à son aide. Lui toujours ignoré et laissé pour compte, ou pire, raillé.

- A... aah... M... merci... bredouilla-t-il timidement la joue écrasée contre le mur.

Sa main était si douce. Il eut honte un instant, il avait 22 ans, et cette petite n'était qu'une lycéenne. Il ferma les yeux et chassa de son esprit toute pensée déplacée. Elle ne faisait ça que par charité. Impossible pour Kawahama que Ange puisse le considérer comme autre chose qu'un puceau de 15 ans tout au plus. Et elle aurait au moins raison sur un point. Pas l'âge. Quoiqu'il en soit, la position inconfortable l'avait réellement coincé. Et la force moindre de Ange malgré sa bienveillance semblait ne pas être en mesure de débloquer la situation. Heureusement, un autre intervenant miraculeux se présenta.

Obstruant la lumière éblouissante du plafond, le petit rouquin déboula également tout sourire. Il semblait gigantesque sur le moment, vu d'ici. En tout cas, la réunion d'entraide des chibis semblait se dérouler de ce côté.

- Attendez, je vais aider !

Et ainsi, le bienveillant et volontaire volleyeur, petit de taille mais grand de coeur, se joignit à la tâche en saisissant le bras du plus petit que lui. De concert avec sa camarade de lycée, et les efforts du concerné pour se dégager, ils parvinrent tous trois à quelque chose.

- Oh, hisse !

D'un coup, Kawahama fut extirpé du piège qui l'avait emprisonné, et, tombant sur leurs séants, Ange et Hinata avaient réussi leur sauvetage. Ce n'était sans doute rien d'un point de vue extérieur, mais à plusieurs, ils avaient réussi. Ce n'est pas la taille qui compte... Ou peut-être que si ?

- M... merci beaucoup... bredouilla Kawahama à genoux et en sueur face à ces deux sauveteurs.

Touché émotionnellement et touché physiquement par tous ces coups depuis son arrivée, il reprenait un peu son souffle à présent.

Traveling.

Du côté des sceptiques, Matsumoto était resté loin à l'écart, le regard porté au loin. Tout ceci n'intéressait en rien le vieil homme. Le travail toujours en tête, c'est se repérer pour retourner au bureau qui occupait tout son esprit. Tout ces jeux d'enfants et ces personnalités colorées, il n'en avait rien à faire. Tout ceci, c'était un jeu. Un jeu auquel il ne comptait pas participer. Pas le temps. Pas l'envie. Mais comment sortir... Le regard perdu du vieil homme se posait sur les immeubles à perte de vue de la métropole. Et la tour brillante et fière de Tokyo, si rouge, si blanche...

De leur côté, Haruko et Ichiro avaient tout deux suivis inconsciemment "Binocles" du côté des valises. S'éloigner le plus de Kazuka, cet homme effrayant et méprisant, et la curiosité les ayant amenés jusque là tout bêtement. Des armes, des costumes... Tout ceci défiait la définition même d'étrange et de science-fiction pour ces gens normaux et terre à terre. En voyant le jeune homme à lunettes extraire une tenue bizarre, la jeune athlète ne put s'empêcher de déglutir. Ils étaient tombés sur des gros pervers... ? Du cuir en combinaison ? Qu'est-ce que tout ça voulait dire ? C'était indécent, comme il le disait.

- Je refuse de porter quoique ce soit... C'est n'importe quoi. bougonna Haruko sans oser lever la voix.

De son côté, l'employé immobilier, s'il était tombé sur les fesses suite à l'ouverture brutale de la Sphère, s'était remis sur pieds et observait désormais les armes. Il osa en retirer une, un flingue compact qui ressemblait à... rien. Aucune arme existante n'avait la même apparence exacte. Il eut beau l'observer sous tous ses angles, il n'y comprenait rien du tout. L'arme était relativement lourde. Il n'en avait jamais tenu de vrai, mais en dépit de l'apparence de jouet que l'objet pouvait avoir, c'était si bien fait que ça semblait réel.

- Des armes... fait chier... Je suis nul au tir...

Que ce soit sur son temps libre très rare sur quelques jeux vidéos ou sa jeunesse en salle d'arcades, Ichiro avait en effet toujours manqué de talent une arme en mains. Peu importe laquelle. Ça promettait...

De leur côté, Naoya et Ikuto, inséparables comme culs et chemises, étaient restés côte à côte au devant de la boule. Si son ouverture brutale les avait naturellement eux aussi surpris, ils avaient été plus discrets que la plèbe. Mais ça ne dura pas. Machinalement, Naoya fut le premier de tous à s'emparer de l'arme la plus voyante, qui ressemblait à un fusil à pompes. Il l'extirpa de son racket et la contempla à la fois dubitatif et étonné. C'était lourd, c'était réaliste, c'était incroyable, extravagant.

- Wow, ça envoie du lourd cette merde.

Il la tritura dans tous les sens. Il parlait d'habitude avec ses poings, mais les règles de ce jeu semblaient proposer un arsenal à distance. On ne pouvait nier que l'arme en soit, au delà de toute considération, était quand même classe.

De son côté, Ikuto plus modéré avait pris d'emblée la même arme que l'employé râleur au costume bleu bon marché. Il observa le flingue minutieusement pour en tirer les conclusions issues de son esprit observateur, comme d'habitude. Mais cette fois, il s'adressait davantage à lui et à son meilleur ami.

- On dirait des armes d'Air Soft, de Paint-ball, voire de Laser-Game, tu sais. Mais plus sophistiquées et coûteuses. Il n'y a pas vraiment de canon, et la gâchette est bizarre. Y'a même un espèce d'écran derrière.
- Ah ? Ouais, t'as raison... Bizarre.

Tandis qu'Ikuto analysait son arme, il continuait tout de même d'observer le reste des participants de cette mystérieuse chasse d'un oeil discret mais avisé. Il ne loupa pas la réunion des minus qui se débrouillèrent très bien sans eux, ni le choix de matériel du binoclard sceptique qui avait pris une des mallettes du fond et sortit un bout de tissu luisant noir avant de le ranger et pris deux autres objets, ou encore le riche arrogant qui était pour le moment leur plus gros souci. Lui, il ne le lâchait pas des yeux. Hors de question de lui laisser la moindre chance.


Enfin, tout le monde sursauta et fut coupé dans ses activités lorsque Kokutou s'écria suite à sa découverte stupéfiante. Comment avaient-ils faits pour ne pas l'avoir vu plus tôt, tous ?! Ils m'ont ignoré, bouh hou... Je pleure alors que je pleure même pas. Enfin, mieux vaut tard que jamais.


En effet, c'est un homme complètement nu, chauve, comme plongé dans le coma, branché à différents appareils connectés à la boule, dans une position foetale, qui se tenait de façon impossible dans cette mystérieuse sphère. Ichiro comme Haruko après avoir sursauté, s'étaient à leur tour penché en avant pour observer incrédules le phénomène.

- C'est quoi ce truc encore...
- Flippant ! lâcha la jeune femme peu rassurée à la vue de cet homme nu, quoique visiblement asexué - bien qu'elle n'insista pas suffisamment longtemps sur cette partie du corps pour le confirmer.

En face, de l'autre côté, le timide Kawahama s'était relevé et, curieux à raison, avait osé passer un morceau de sa tête terrifiée pour admirer lui aussi la découverte surnaturelle de son côté.

- I... il est mort... ? s'inquiéta le peureux.

Enfin, les deux lycéens se joignirent à l'observation, abandonnant temporairement leur observation d'arsenal pour constater l'évidence. Ikuto était très troublé, et Naoya dégoûté. L'otaku répondit néanmoins à Kawahama sans lui adresser le moindre regard.

- Non... regarde son torse... il respire... il semble comme... endormi. Dans le coma.
- Putain d'merde, il pourrait porter des fringues ce con !
Une goutte de sueur sur le front et les mains sur les genoux pliés, Ikuto tourna la tête dépité vers son ami blond.
- C'est pas vraiment l'problème...
- AH ?! T'aimes ça le voir la trique à l'air ?! Dégueu !!
- Mais non, trouduc !! riposta le brun, avant de renchérir.
C'est surtout qu'il devrait pas être en mesure d'être là, avec toutes ces armes, une fois la boule fermée... Pas possible... Il est... réel ?

Pour une illusion, elle avait tout de réel, et même au delà. Les meilleurs films 3D du moment, les meilleurs effets spéciaux, rien n'était capable de recréer un tel degré de réalisme. Et Ikuto s'en était bien rendu compte. Ce type impossible, il était vraiment là. Impossible.

- On s'en branle. Touche-le.
- Hein ?! Va t'faire ! Touche-le toi si t'as envie !
- Tss.

Faisant craquer sa nuque, Naoya s'avança sans hésitation et tendit le bout de son arme vers la gueule du chauve. Il pressa le canon contre sa joue, mais cela ne semblait pas l'affecter. Il ne bougeait pas. Et il ne se réveillait pas.

- Oï, connard, c'est toi qui nous a am'né ici pas vrai ?! Oï, réveille-toi putain, faut qu'on parle !!

Rien.
Rien du tout.

Et là, Kazuka parla.

Komaeda Kazuka a écrit:
« Je veux me changer. »


Sa demande ne tomba pas dans l'oreille d'un sourd.

Immédiatement, Ikuto se redressa et se tourna vers le richissime japonais. Naoya se tenait bien droit derrière lui en le méprisant de ses yeux noisettes.

- Un petit s'il-vous-plaît, non ? Si "Monsieur Kazuka" croit qu'on va le laisser participer à quoi que ce soit, il se met le doigt dans l'oeil jusqu'au coude... déclara-t-il bien fort en le fixant dans le blanc des yeux sans sourciller. Ikuto avait été battu par son père dans sa jeunesse. Il n'avait peur que d'un seul homme depuis. Et ce n'était pas Kazuka. Il le lui fit bien comprendre à cet instant par son regard insolent. Lui qui les traitait comme des moins que rien, il était à présent à leur merci. La situation était inversée de d'habitude. C'était lui le faible, et eux les puissants.

- Rien à foutre de c'que tu veux, tocard. enchérit Naoya sans hésiter de son côté ni en mâchant ses mots. On est les torchons, t'as oublié ?! Rien à foutre de qui t'es !!
- Vous avez tué quelqu'un. Votre propre oncle, à ce qu'il paraît. déclara Ikuto en montrant le cadavre de Kotaro toujours au milieu du chemin. Qu'importe ce qu'est toute cette mascarade, on ne va pas vous laisser participer, "Monsieur Kazuka".

Le lycéen se tourna vers les autres.

- J'espère que vous êtes tous d'accord. Autrement, vous pouvez oublier toute coopération de notre part. Je refuse d'être mêlé à cette enflure qui tue son propre sang sans sourciller. déclara sèchement Ikuto en pointant brièvement son arme vers Kazuka pour désigner le sujet de ses propos. Le silence de son compagnon blond signifiait son approbation.

Le ton de la voix du jeune garçon n'était pas menaçant, cependant. Ce n'était qu'un avertissement à l'assemblée. Pas du chantage non plus. Qu'importe ce qu'était réellement ce "jeu", peut-être s'agissait-il d'un jeu d'équipe oui, ou d'un jeu solitaire. Mais dans un cas comme dans l'autre, il avait conscience de constituer une supériorité numérique avec Naoya. Mis à part peut-être le couple de chibis là-bas, tous étaient des inconnus qui, en cas de pépin, de doute ou pire, auraient des réticences les uns envers les autres en raison de leur anonymat mutuel. Mais pas eux. Ils avaient cet avantage technique, cette force. Nul doute que certains s'en sortiraient peut-être bien tout seul, l'intelligent aux lunettes, la dernière fille arrivée peut-être qui semblait avoir un certain caractère... Toutefois, qu'est-ce qu'i les attendaient vraiment si ce n'est l'inconnu ? Et l'inconnu, spécialement seul à affronter, pouvait être terrifiant.


Dernière édition par GANTZ le Lun 29 Aoû - 6:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gantzreborn.forumactif.com
Ange Des Monts
GANTZER
avatar

Messages : 68

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Dim 28 Aoû - 16:52

Victoire ! Avec l'aide d'Hinata, l'adolescent avait été libéré. Ange ne devinait pas le véritable âge du garçon qui ne s'était pas présenté.

"De rien, ça me fait plaisir et merci pour lui, Hinata-chan."

Puis l'attention de la petite française était aussi attirée sur l'inconnu qui se trouvait de façon extraordinaire dans la sphère noire. Elle n'avait pas remarqué sa présence à cause du "sauvetage".

"Woa, il ne faut pas être claustrophobe pour rester là-dedans. Il a l'air d'être dans le coma."

Ange n'avait pas spécialement envie de le toucher, elle non plus et puis il y avait tant à faire ! Des armes, une mallette à son nom ? Pendant ce temps, le criminel ordonnait qu'on le libère et heureusement, personne ne lui obéissait. Du coup, ce tueur passait en dernier dans les priorités de la jeune femme qui s'agenouillait et tentait d'ouvrir une mallette portant le titre de "Mademoiselle" en français ! Bingo, c'était pour elle. En même temps, c'était vraiment facile dans son cas !

"Hooo, du cosplay, trop génial !"

S'exclamait-elle en sortant une combinaison vraiment originale avant de la remettre dedans, de se redresser et de prendre deux pistolets qu'elle mettait dans son sac à dos, lequel se retrouvait ensuite dans son dos, et enfin deux fusils. La blonde passerait en prendre d'autres ensuite mais elle n'aurait pas "assez de mains" afin d'en transporter davantage pour le moment.

"Votre attention, s'il vous plait, jeunes et moins jeunes !"

Puisque personne ne parlait à ce moment précis, la lycéenne devrait pouvoir se faire entendre, donc elle poursuivait :

"On décidera du sort du criminel quand on sera tous équipés même si je pense moi aussi qu'il est trop dangereux pour qu'on le libère. Si on a tout ce matériel à notre disposition, c'est que notre proie sera probablement très dangereuse. Il vaudrait donc mieux se serrer les coudes comme nous l'avons fait pour neutraliser ce prétendu être supérieur."

Disait-elle en montrant l'individu "saucissonné" de la tête avant de conclure sur un ton nettement plus joyeux :

"Je propose qu'on se présente ! Je m'appelle Ange, je suis française et j'adore la culture japonaise depuis toujours !"

La jeune femme proposerait ensuite aux filles ici présentes d'aller se changer dans une des pièces qui s'étaient ouvertes entre-temps, du moins celles qui voudraient se changer mais c'était plus cordial de laisser d'abord s'exprimer les autres personnes ici présentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Shōyō
GANTZER
avatar

Messages : 40

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Dim 28 Aoû - 17:28

Naturellement, le petit volleyeur avait sursauté comme la majorité à l'ouverture de la boule. Il avait aussi observé de près comme de loin l'arsenal qui leur était présenté de façon si brusque et impressionnante. Mais une autre priorité s'était présentée à eux. Enfin, certains d'entre eux. Hinata n'avait pas attendu pour suivre Ange et l'aider dans son sauvetage improvisé. Non, il n'était pas un petit chien ou un petit soldat. Il était sans doute juste un gamin bon. Quelqu'un de bien. Peut-être même trop...

Après avoir réussi à extirper le petit gars à l'énorme tête, Ange le remercia. Sans trop savoir pourquoi, le rouquin arbora un grand sourire sur ses lèvres. Faire la bonne chose était toujours gratifiant, et le concerné vint corroborer cette pensée bienveillante en les remerciant de concert. Et puis, sans parler de dette, Hinata avait apprécié que cet inconnu un peu difforme lui ai rapporté son sac plus tôt. Quelqu'un d'égoïste ne l'aurait pas fait, à titre d'exemple. Du moins c'est ce que le garçon pensait.

Enfin, le lycéen de Karasuno fut une fois de plus traîné par les événements quand le plus vieux à lunettes s'écria pour désigner un habitant dans la Sphère. À l'instar de tout le monde, Hinata se pencha pour observer la bouche en coeur l'homme qui siégeait là, inerte. Il n'était pas rassuré en le voyant, craignant qu'il se réveille d'un coup en ouvrant brusquement les yeux. C'est le genre de scénario de film d'horreur qu'un esprit imaginatif pouvait facilement se représenter. Heureusement, rien de tel ne se produisit malgré les petites pointes du grand blond à l'égard de l'étrange comateux qui semblait relié à la boule. Est-ce qu'il la... contrôlait ? Autrement, pourquoi y était-il branché de la sorte ? Tant de mystères.

Jusque là, Hinata demeurait plutôt silencieux et discret comparé au début de son apparition. Sans dire qu'il était refroidi, cette impression de se sentir bête comparé aux grosses têtes ici présentes contribuait certainement à ce léger mutisme. Ange en faisait bien sûr partie. Malgré leur âge à peu près identique, elle semblait bien plus vive d'esprit, et présentait même d'autres qualités. Hinata ne se sentait pas petit comparé à eux, plutôt comme impuissant et mieux discret que grande gueule. D'ailleurs, on parlait d'arsenal à gauche, et de libération à droite. Instinctivement, ce fut le sujet auquel il prêta le plus d'importance.

Cet homme... ce type en blanc. Il était certes menaçant, il avait certes commis l'irréparable... mais eux ? Ne seraient-ils pas dans la même catégorie s'ils continuaient à le traiter de la sorte. Bien sûr, ils ne pouvaient pas laisser logiquement une menace sur pattes courir librement ici-bas. Néanmoins, l'esprit sportif du jeune garçon tendait à prendre fougueusement le dessus sur ces pensées rationnelles. Ce n'était pas juste. Ils ne savaient pas du tout ce qui les attendaient. Il aurait aimé proposé ses théories à Ange, alors qu'il pensait que peut-être un grand jeu de tir les attendaient dans cet immeuble et que les portes jusque là verrouillées s'ouvriraient bientôt pour les laisser participer. Mais cette dernière prit les devants et, alors qu'un adulte aurait pu le faire, ce fut elle, cette petite jeune femme, qui s'exprima bravement et entama les présentations.

Lui, il savait déjà son prénom. Il n'apprit rien de plus à part ses origines. Une française ?! Il n'aurait jamais cru. Il aurait plutôt dit allemande, anglaise, américaine même. Sans doute les cheveux et les yeux. La culture populaire faisait qu'au Japon, les stéréotypes étaient assez marqués. C'est donc non sans étonnement, que légèrement en retrait, le sportif observa sa camarade. Sur le moment, il l'admira un tant soit peu. Elle semblait si fière, si sûre d'elle. On aurait dit une délégué de classe. Suite à sa présentation, il trouva l'opportunité de se présenter à son tour adéquat. Peu être que les autres suivraient, peut-être pas.

- Moi, c'est Hinata Shôyô ! Enchanté ! dit-il fougueusement en exécutant une belle courbette de concert, comme on le lui avait appris à l'entraînement pour remercier l'adversaire.

Tant d'énergie. Tant de volonté. Est-ce que la chambre allait briser ces qualités... ou les amplifier ? Tout serait décidé bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Komaeda Kazuka
GANTZER
avatar

Messages : 94

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Dim 28 Aoû - 17:37

Chacune des paroles étaient gravées dans l'esprit de Komaeda Kazuka, lorsqu'il sera de nouveau maître de ses mouvements ces deux adolescents qui se sentaient pousser des ailes seront les premiers à mourir, puis ce sera le tour des autres qui avaient aidé à son immobilisation, pour enfin finir avec tout ces témoins gênants, même si leurs paroles ne valaient rien et qu'il avait toutes les cartes de son côté pour faire taire des accusations d'assassinat envers lui. Ils avaient enchaînés un dragon après tout.

Kazuka soutint le regard du l'ami du blondinet sans broncher. Il n'allait en aucun cas se justifier auprès de cette avorton, une fois de plus des paroles portées sans aucune connaissances du sujet, de la salive gaspillée, comme pour tout ces individus voulant se mêler de ce qu'ils ne devraient pas.

« Touchant cette attention délicate envers mon cher oncle. »

La jeune fille blonde intervint à son tour à son égard, en se présentant à l'assemblée, quelque qui avait autant d'importance pour le riche promoteur immobilier qu'un déchet dans la rue, tout comme l'intervention du rouquin qui suivait comme un mouton l'initiative de la Gaijin.

« Donc si on part du principe que cet équipement fourni et proportionnel au danger que les participants risquent de rencontrer au cours de cette chasse organisée forcée, vous décidez de laisser totalement entraver quelqu'un qu'on peut considérer comme condamner à mort. Vous vous permettez d'être à la fois mes juges et mes bourreaux, vous êtes donc prêt à endosser un crime. » Dit-il en regardant dans les yeux ceux qui lui faisaient face.

Il s'adressait à tout les individus de cette pièce, il comptait bien jouer avec leurs sentiments, leurs remords, leurs doutes, l'un d'entre eux finira par craquer.

« Dans l'éventualité où vous arriveriez à vous sortir de cette mascarade, vous pensez réellement que les autorités vont croire une poignée d'individu comme vous ? Vous n'avez aucun poids dans cette société. »

Puis il regarda les deux adolescents qui profitaient de leur position avantageuse.

« Le sujet d'un éventuel complice parmi nous a été abordé mais il y a un élément que vous n'avez pas soulevé, c'est qu'ils pourraient être plusieurs. Après tout, il est difficile de croire qu'un seul individu ait pu orchestrer ceux-ci et qu'il y ait autant de liberté laissé aux gens enlevés. »

Son ton était froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GANTZ
Maître du Jeu
avatar

Messages : 217

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Mer 31 Aoû - 8:09

Alors que la petite française entama les présentations, Kazuka se remit à parler. Ce n'était pas un manipulateur silencieux. C'était un manipulateur bavard. Trop, peut-être. Il se mit à tenter de les faire culpabiliser, puis d'insinuer qu'il n'y avait peut-être pas qu'un seul complice par rapport à l'insinuation précédente d'Ikuto.

Ce dernier avait bien écouté les propos du prétentieux riche. Après un laps de temps, il pouffa légèrement, puis s'accroupit pour se mettre au niveau de Kazuka, bien que restant à distance. Se rapprocher d'un individu pareil, ça pouvait lui faciliter la tâche peu importe ses plans. Il l'observa encore un peu. Ce genre d'antagoniste, de méchant, il l'avait parfois imaginé dans des nemus. Mais lui aussi, il pouvait être très bavard.

- Sérieusement ? C'est ça votre plaidoyer Monsieur Kazuka ? Que quelqu'un de votre trempe ait pu être kidnappé par deux abrutis de lycéens qui ont les moyens de faire tout ça ? Plus puissants, plus influents que vous ?

Derrière, Naoya, debout fusil à l'épaule, éclata soudain de rire. Ikuto se releva. Il pointa vaguement son arme canon baissé vers ceux qui venaient de se présenter.

- Ou peut-être que vous vouliez parler du rouquin simplet, ou de son amie étrangère ? Ou de tête de pastèque qui semble de loin être le cerveau derrière tout ça ? dit-il en désignant Kawahama qui baissa les yeux.

Les bras écartés, il se tourna vers les autres avec une moue dubitative, puis par dessus son épaule, le dévisagea.

- De nous tous, qui aurait les moyens et l'intérêt de voir des cloportes comme nous, des "torchons", effrayés par l'inconnu, peut-être même s'entre-tuer ? Hum ?

La réponse était évidente pour tout esprit sensé qui avait assisté au "meurtre" de Kotaro, si ce n'était pas en effet une mise en scène.

- S'il y a plus d'un individu et que vous n'êtes pas impliqué, en tout cas, c'est qu'il vous dépasse en tous points, Monsieur Soie. conclut-il avec un sourire narquois.


Mais Kazuka... Il n'était pas jardinier et n'avait sans doute jamais travailler la terre, mais savait faire germer la graine du doute. Qu'elle était insidieuse, et savait porter ses fruits.

- Et s'il avait raison ? s'exclama inquiète Haruko.

Tous surpris, ils se tournèrent vers la jeune athlète. La paranoïa la faisait s'exprimer ?

- ... Hein ?
- Me dis pas qu'tu vas gober les salades de c'bâtard ! s'insurgea Naoya.

La demoiselle pointa du doigt le vieil homme au fond de la salle.

- Vous ne trouvez pas qu'il ressemble à un présentateur télé ?!

Troublé, Matsumoto la considéra un instant. Puis dépité, il pressa ses doigts contre ses yeux fermés. Il était fatigué. Tout ceci était éreintant. Il avait déjà gaspillé assez de sa salive à ce sujet. C'était futile. Il avait dû se tromper de voie, à en croire ces jeunots. Mais étonnamment, ce fut le premier à l'avoir affublé de ce titre qui vint le défendre. Ichiro leva une main pour calmer le jeu.

- Je trouvais aussi, mais c'est hors de propos. Tout le monde à l'air de dire que ça ne peut pas être un jeu. Personnellement, j'en sais rien. Mais qui est son complice alors... ? Moi ? Croyez-moi, j'aimerais bien l'être, de la télé, ou assez influent pour organiser un chiotte pareil. Ça voudrait dire que j'ai une "belle" vie...

Dans ses derniers retranchements, Haruko fit volte-face et se tourna vers Kokutou non loin d'elle. Elle pointa un doigt accusateur vers le jeune homme.

- Et lui alors ?! Il est louche non ?! Et elle ?! Elle est étrangère et a même un pistolet tranquillisant ou je ne sais quoi, et des espèces de menottes !! Vous avez déjà vu ça où, vous ? s'exclamait-elle en désignant Ange à présent.

Il est vrai que pour les Japonais, cette française mineure et armée pouvait paraître suspecte dans la situation actuelle. Spécialement dans la situation actuelle. Elle possédait tout l'attirail pour neutraliser en douceur un opposant, comme elle l'avait montré avec Kazuka, et semblait bien mature pour son âge. Très suspecte, si on y pensait sérieusement...

Kokutou quant à lui avait cet air intelligent tout vêtu de noir, semblait plus âgé qu'un lycéen, et avait tenu tête et mis en joue Kazuka. Peut-être avait-il une dent contre lui ? Une victime des projets de démolition mafieux du géant de l'immobilier ? Les scénarios pouvaient fuser. L'imaginaire pouvait fourmiller dans une situation aussi mystérieuse et pleine d'inconnu. Ikuto s'en rendit compte. Il allait d'ailleurs dire quelque chose, mais il préféra que les accusés se défendent eux-même. Vu l'hystérie montante, s'il venait contredire à nouveau les propos de Kazuka avec ses théories, il pourrait paraître de plus en plus louche à avoir réponse à tout, que ce soit une fiction probable ou pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gantzreborn.forumactif.com
Kokutou Nakoshi
GANTZER
avatar

Messages : 43

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Mer 31 Aoû - 21:06

Presque tous les occupants de la chambre s'étaient affairés à découvrir l'intérieur de la sphère et son matériel. La découverte de Kokutou créa d'ailleurs une animation certaine puisque le duo de lycéen, notamment, avait commencé à observer plus attentivement la personne à l'intérieur de la boule. Ce faisant, le jeune homme à lunettes s'étaient relevé doucement et avait continué à observer le râtelier d'armes, tout en gardant dans un coin de son œil cet étrange personnage qui semblait être dans un sommeil artificiel. Il guettait à chaque seconde le moment où ce dernier déciderait de jaillir de la sphère pour les alpaguer.

Ayant fait son choix avec le le drôle de lecteur et la valise qui portait son nom (bien que le contenu ne l'intéressait franchement pas), il s'était décidé à prendre juste une "arme" en plus du véritable pistolet qu'il avait à sa ceinture. L'une des armes au canon cylindrique, les plus petites. S'il s'agissait bien d'un "jeu", elles devaient avoir une utilité spécifique après tout. Mais il la prenait sans grande conviction, davantage pour suivre le mouvement de tous les autres, notamment l'étrangère, qui semblait se croire dans un remake de Rambo avec tout ce qu'elle emportait avec elle.

Par la suite, le promoteur immobilier parla à nouveau. Il voulait se changer, et bien évidemment, les lycéens n'eurent pas leurs langues dans leurs poches. Ils s'opposèrent fermement à cette idée, et à raison : S'il se défaisait de ses liens, il seraient peut-être à nouveau dangereux. En tout cas, vue sa colère, il le serait davantage qu'auparavant. Quant à Anju, elle s'exprima d'une telle manière qu'elle semblait sûre et certaine qu'ils étaient tous en danger. Bien entendu, Kazuka joua la carte de ce prétendu danger pour pousser tout le monde à le libérer, mais si Kokutou croyait de plus en plus à l'éventualité du "risque", il était certain qu'il serait davantage en proie à celui-ci s'ils décidaient tous de libérer un tel personnage.
Il s'avança à l'appel de l'un des lycéens. S'il désapprouvait quelque peu leur comportement sanguin, il ne pouvait pas s'empêcher d’acquiescer.

"Je n'ai aucun problème avec ça. Je n'ai pas envie de libérer cet homme."

Mais alors que le lycéen se dressait à nouveau contre le plaidoyer de Kazuka, la première femme qu'il avait vue dans la chambre éleva la voix. Pendant un instant, sa naïveté irrita tellement Kokutou qu'il se dit intérieurement qu'il était bien dommage que les présentations initiées par Anju se soient arrêtées là.
Comment cette autre femme pouvait-elle croire aux paroles d'un assassin ? Elle avait vu elle-même cet homme en tuer un autre. Et maintenant, elle se mettait à accuser quiconque aurait l'air suffisamment louche pour avoir agi ici. Nakoshi ne put s'empêcher de pouffer de rire quand elle pensa au "présentateur télévisé", mais il ne put s'empêcher non plus de se poser des question quand elle évoqua... l'étrangère au pistolet tranquillisant et aux menottes. Non mais vraiment, comment était-ce encore possible qu'une enfant ait de telles choses sur elles ? Mais c'est alors qu'il se posait ces mêmes questions, encore, qu'on l'accusa "lui".

"Louche" ? Non mais qu'est-ce que ça veut dire ? Vraiment..."

S'ils continuaient tous ainsi, cela allait les mener vers une direction qui n'arrangerait personne. Aussi, Kokutou, fraîchement atteint par cette accusation, s'avança devant tous et pris la parole pour mettre un terme à la comédie de Kazuka. Il s'adressa d'abord à celle qui l'avait justement visé.

"J'ai vraiment pitié de qui viendrait ici avec une blessure. Elle ne cicatriserait jamais ! Vous l'ouvririez pour dire des conneries !"

Il se tourna ensuite vers Kazuka.

"Quant à vous, ne nous faites pas croire que êtes suffisamment innocent que si vous alliez barboter, la mer se mettrait à coaguler. Mais puisque vous questionnez notre intégrité à tous..."

Il se dirigea d'un pas décidé vers le râtelier d'armes. Il y prit la valise "requin blanc", un de ces étranges pistolets et les jeta au milieu de la pièce.

"Voilà. "Requin blanc", il me parait évident que ça s'adresse à vous, Kazuka-KUN. Et une arme en plus. Il est hors de question qu'on vous détache, mais si des personnes se portent volontaires pour garder ce fardeau avec elles dans le cas où un danger réel se présenterait, grand bien leur fasse. Si rien de notable se passe vous resterez attaché. Si ce foutu martien existe, on vous libère et vous pourrez vous éloigner des torchons."

Terminant ses paroles, il s'éloigna et s'adossa contre un mur, les bras croisés et l'air renfrogné.

"Louche"... Non mais vraiment, et puis quoi encore..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harukawa Reiko
GANTZER
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Jeu 1 Sep - 7:13


Death Note OST 1 - 03 Light's Theme


Cette boule noire mystérieuse avait effectivement des informations à livrer, et pas des moindres. Non pas qu'elles leur permettait mieux de comprendre leur situation, mais il fallait admettre que ce que cette chose avait à leur transmettre, n'était pas un petit morceau à avaler. Dire que les événements tournaient comme un film de science-fiction était un euphémisme. Les mots étaient là. «  Alien ». C'était gros. Beaucoup trop gros. Pour une mise en scène aussi grotesque, les «  organisateurs » de cet événement semblaient avoir mit le paquet. Reiko était quelque peu mal à l'aise par l'aspect glauque et obscure. Farce ou pas, elle était montée avec une perversion telle que c'en était inquiétant. Bien trop inquiétant pour ne pas prendre au sérieux le côté menaçant de la chose.

A vrai dire, Reiko était mitigée. Sa raison la rendait sceptique et son instinct la rendait alerte. Bien qu'elle était plutôt de nature terre à terre, son instinct la trompait rarement. Et après la supercherie d'Hayato, elle était plus ouverte à l'idée que la perversion pouvait atteindre des sommets. C'était comme si elle avait atteint le niveau suivant dans la contemplation des vices les plus obscures de l'être humain. Et une fois de plus, elle n'était pas seulement spectatrice, elle était actrice.

Toujours aussi peu locace, Reiko observait cette boule noire en écoutant vaguement les réflexions qui s'y faisait autour. Elle était comme noyée dans un brouhaha de paroles. Aussi bien physiquement que mentalement. Mais une voix se distingua parmi toutes les autres. Celle qu'elle n'avait jusque là pas entendue ...

« Je n'ai que faire de vous tous, j'ai un empire à diriger, et dés que je sortirai, je traquerai et punirai tout les responsables de cette mascarade, je suis Komaeda Kazuka, dirigeant de la Keï Komaeda Corps, et leader de la puissante famille Komaeda, ceux qui ont mis au point ce jeu n'imaginent pas à quel point ils vont regretter de m'avoir impliqué. »

* Ah Komaeda … Moi qui m'attendait à une personnalité de la pègre de type racaille, c'est plutôt celle de type requin, même si je ne suis pas certaine de réellement faire la différence. Ils sont aussi dangereux les uns que les autres. *

Suite à cela, le jeune homme à lunettes qui s'était présenté sous le nom de Kokutou Nakoshi se lança dans une expérience visant à prouver la crédibilité de leur situation. Mais autre chose de plus intriguant se produit avec cette fameuse sphère. Celle-ci se déploya pour présenter ce que l'on pourrait appeler comme un présentoirs d'armes. Nakoshi fit remarquer la présence de mallettes, apparemment toutes destinées à chacun d'entre eux. Au vu des dénomination, les «  organisateurs » ne s'étaient pas contentés d'y inscrire leur nom, mais des surnoms. Cela impliquant un minimum de recherches sur leur vie ou leur personnalité. Rien n'était laissé au hasard et cela ne laissa pas Reiko indifférente. Par curiosité, elle attrapa la malette affublée du surnom de «  Kendoka ». A l'intérieur se trouvait une combinaison aux aspects particuliers. Nul doute qu'ils étaient censés porter cela.

Alors que certains protestaient, un autre revendiquait la volonté de la porter. Komaeda.
Bien que la raison la plus évidente de cette déclaration était de s'offrir une opportunité de se libérer de ses entraves, Reiko vit bien au-delà de ça. Cet homme, était bien comme l'indiquait sa mallette. Un requin. Ces hommes là n'arrivent pas là où ils sont sans instinct ou sans esprit de préservation. Lui aussi semblait flairer le danger. Jusque-là, rien avait été laissé au hasard. Et quand même cela paraissait ridicule, l'instinct de Reiko lui dictait de suivre les recommandations. Les petis jeux pervers étaient loins d'être terminés.

Un petit s'il-vous-plaît, non ? Si "Monsieur Kazuka" croit qu'on va le laisser participer à quoi que ce soit, il se met le doigt dans l’œil jusqu'au coude...

« Donc si on part du principe que cet équipement fourni et proportionnel au danger que les participants risquent de rencontrer au cours de cette chasse organisée forcée, vous décidez de laisser totalement entraver quelqu'un qu'on peut considérer comme condamner à mort. Vous vous permettez d'être à la fois mes juges et mes bourreaux, vous êtes donc prêt à endosser un crime. »

Même si cela ne l'enchantait pas, Reiko était plutôt de son avis et ne manqua pas de le faire remarquer.

«  Ce que je vais dire risque de vous déplaire, mais Komaeda marque un point là-dessus. Laissez le porter une combinaison , ça ne nous oblige pas pour autant à lui laisser faire joujou avec une … « arme » de plus. Et si personne d'autre ne s'en sent capable, je peux garder un œil sur lui. »

La jeune femme se tourna aussitôt vers le concerné et lui adressa d'un ton narquois.

«  Et inutile de gaspiller ta salive sur les marques de respect car je n'aurais aucun problème à me montrer désobligeante. Si tu n'aimes pas le ton du binoclard, tu risques encore moins d'aimer le mien. »


Peut-être y avait elle était un peu fort en traitant Nakoshi de binoclard, mais il fallait de toute évidence mettre les formes. Celui-ci fit d'ailleurs remarquer la présence d'un homme à l'intérieur de la boule noire. Ce qui attira évidemment son attention, mais ne confirma que ce qu'elle pensait déjà. La vérité était au-delà de leur portée. Et même s'ils n'étaient pour l'instant que des marionnettes, ils n'avaient pas le choix que de jouer le jeu pour comprendre les mécanismes et les articulations de ce qui, pour l'instant, les dépassait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GANTZ
Maître du Jeu
avatar

Messages : 217

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Jeu 1 Sep - 18:00

Kokutou Nakoshi a écrit:

"Louche" ? Non mais qu'est-ce que ça veut dire ? Vraiment..."
"J'ai vraiment pitié de qui viendrait ici avec une blessure. Elle ne cicatriserait jamais ! Vous l'ouvririez pour dire des conneries !"
"Quant à vous, ne nous faites pas croire que êtes suffisamment innocent que si vous alliez barboter, la mer se mettrait à coaguler. Mais puisque vous questionnez notre intégrité à tous..."


Une énorme goutte de sueur sur le front, Ikuto regarda dépité le binoclard. Mais qu'est-ce qu'il baragouinait ? Ses analogies étaient vraiment douteuses. C'était un poète raté ou quoi... ? Déjà qu'il avait du mal à piger où il en voulait en venir au lieu d'aller droit au but, il se figurait que dans la cacahuète qui devait se trouver dans la tête de Naoya, ce devait être folklorique. D'ailleurs le grand blond fixait Kokutou les sourcils levés. Il ne bitait absolument rien.

Mais ça encore, être vexé comme un poux, le lycéen otaku pouvait le comprendre. L'honneur, la fierté, tout ça. En revanche...

Kokutou Nakoshi a écrit:

"Voilà. "Requin blanc", il me parait évident que ça s'adresse à vous, Kazuka-KUN. Et une arme en plus. Il est hors de question qu'on vous détache, mais si des personnes se portent volontaires pour garder ce fardeau avec elles dans le cas où un danger réel se présenterait, grand bien leur fasse. Si rien de notable se passe vous resterez attaché. Si ce foutu martien existe, on vous libère et vous pourrez vous éloigner des torchons."


... Et voilà. Le binoclard venait de balancer la mallette et une arme au milieu de la pièce à l'attention du "Requin blanc".

*Non mais quel idiot... !!!*

Ikuto opposa son visage contre une de ses mains. Kazuka avait gagné contre la lie. Certes, il n'était pas libre, mais c'était tout comme. Il n'existait plus aucune cohésion dans ce groupe d'inconnus comme il l'avait redouté en entendant les propos acerbes destinés à créer ces résultats. S'il était détaché, il avait tout à portée de mains pour faire jeu égal avec eux et les mettre en danger. Tout ça à cause de cette imbécile de pimbêche parano, du susceptible louche, et maintenant la dernière arrivée le défendait même concernant la mystérieuse combinaison.

Harukawa Reiko a écrit:

«  Ce que je vais dire risque de vous déplaire, mais Komaeda marque un point là-dessus. Laissez le porter une combinaison , ça ne nous oblige pas pour autant à lui laisser faire joujou avec une … « arme » de plus. Et si personne d'autre ne s'en sent capable, je peux garder un œil sur lui. »
«  Et inutile de gaspiller ta salive sur les marques de respect car je n'aurais aucun problème à me montrer désobligeante. Si tu n'aimes pas le ton du binoclard, tu risques encore moins d'aimer le mien. »


Au moins, cette dernière avait certaines raisons de penser ainsi. Elle était arrivée après. Forcément, elle n'avait pas assister au meurtre, elle ne se doutait pas un seul instant de la dangerosité que représentait cet individu. Mais son arrogance allait lui coûter cher, si ça continuait. À moins d'être une championne olympique, elle ne ferait pas le poids contre cet homme qui connaissait son art et frappait pour tuer.

*C'est pas possible... Ce sont des adultes ou des lycéens ?!*


10. 報酬 - Prison School OST

Il fallait se rendre à l'évidence. Il n'y avait pas d'espoir. Ikuto et Naoya devraient faire équipe à part et garder leur distance de Kazuka, voir "l'éliminer" si jamais il dérapait de quelque façon que ce soit. La moralité l'avait emporté sur la prudence et le bon sens. Peu désireux de relancer la polémique néanmoins, Ikuto conclut là-dessus d'un ton las en soupirant.

- Très bien, dans ce cas vous êtes entièrement responsable de Kazuka et de ses actes si vous le détachez. Il a tué cet homme à mains nues, en un coup. Son propre oncle. Faites comme bon vous semble, mais ce sera sans nous, onee-san. déclara-t-il en pointant une dernière fois son arme mollement pour désigner Kotaro Komaeda, la gueule ouverte et les yeux vides.

Il ne pouvait être plus clair. Il jeta un regard dépité vers Kokutou encore une fois, tout bougon qu'on l'avait "insulté" d'être louche, renfrogné dans son coin. Forcément, tout vêtu de noir comme ça, ramassant une arme et la pointant sur un autre, tirant dans un mur, réfutant sans cesse la théorie des jeux comme pour écarter les gens d'une piste... Ikuto voyait d'où venait la paranoïa le concernant, lui et la petite étrangère. Mais dans un camp comme de l'autre, ils avaient réagi déplorablement. L'hystérique comme l'immature. Il aurait suffit de se présenter calmement sans faire de vagues, et de réfuter comme l'autre type en costard l'avait fait. D'un autre côté, sa réaction humaine  faisait sens, mais il venait de montrer à tout le monde une certaine faiblesse dans son comportement. Immédiatement, Ikuto ne put s'empêcher de penser que Kazuka l'exploiterait à l'avenir, libéré ou entravé. Le lycéen réfléchi se rendit compte également que personne d'autre n'avait eu l'occasion de se présenter. Ça n'avait plus d'importance maintenant, sans doute. Il se tourna vers son ami et murmura à son attention.

- Laisse tomber... On est tous seuls à partir de maintenant.
- Hé, c'est bien c'que j'me disais... Tant mieux. Ça veut dire que j'ai plus b'soin d'me ret'nir à l'av'nir ?
- Oui.

Cette réponse fit naître un sourire en coin sur les lèvres de Naoya. Peu importe ce qui était en jeu, il avait le feu vert à présent. Aux grands maux les grands moyens. Tant pis pour certaines promesses. La situation l'imposait. Ikuto lui indiqua l'endroit des mallettes d'un signe de tête. Tous deux se dirigèrent armes en mains vers le racket, et l'otaku se baissa pour regarder les inscriptions.

Il était curieux de voir par lui-même leur contenu, et de plus près. Il commença la recherche, tombant sur des surnoms étranges et qui ne lui disaient rien parfois. Mais il fut très surpris en voyant deux pseudos l'un au dessus de l'autre. Impossible de se tromper.
"Ikkun & Shiroyan". Il eut un frisson dans le dos. C'était terrifiant. Ces simples pseudos étaient terrorisants. Seuls quelques camarades de classe les appelaient ainsi. Nerveusement, peu rassuré, Ikuto accroupi ricana faiblement en tenant sa mallette entre les mains.

- Bon sang... haha... cette chose... sait sans doute tout de nous à ce stade.

Naoya pencha la tête pour découvrir à son tour la supercherie. Il fut fouetté par un vent de colère dont une veine vint décorer son front. Il serra l'arme qu'il tenait dans sa main droite. C'était sans doute ce que devait ressentir une fille qui se faisait stalker. Répugnant et révoltant. Avaient-ils été trahis par des camarades de classe ? Des anciens délinquants rancuniers qu'il avait éclaté par le passé ? Avaient-ils été surveillés tout ce temps ? Peu importe la vérité, Naoya était présentement en colère contre tout le monde.

- Ces enculés...

La première chose qui lui vint à l'esprit fut son arme... Fini de jouer. Il se tourna vers la baie vitrée et leva son fusil. Sans un instant d'hésitation, il pressa sur les deux détentes, bien qu'il n'avait pas remarqué leur nombre. Par instinct et dans la foulée, il avait juste voulu tester cette arme impressionnante. Et il l'avait fait. Les côtés de l'arme s'écartèrent légèrement et s'illuminèrent. C'était beau et étrange à la fois, tout comme très inattendu. Mais le plus étonnant, au delà de la lumière vive qui s'échappait de l'avant de ces côtés, ce fut que rien ne se passa. Aucune balle, aucun son de détonation, juste un espèce de vrombissement métallique de science-fiction.
Et rien.
Aucun impact, aucun recul. Que dalle. Ikuto s'était évidemment retourné, et demeurait stupéfait. Même en connaissant son meilleur ami, il n'aurait jamais pensé qu'il aurait si vite testé cette arme et de cette manière. Et comme le tireur, il était étonné de ne voir aucun résultat en plus de cela.

- Que... ?

Très insatisfait, Naoya n'en avait pas fini là pour autant. Par précaution, ignorant tout de l'arme, il avait préféré la tester d'abord sur la baie vitrée. Il n'était pas très malin, mais pas non plus inconscient au point de tirer n'importe où avec n'importe quoi. Mais cette foutue pellicule dont ils avaient tous parlé comme des petites scientifiques à deux balles tantôt, elle avait dû empêcher le tir, comme pour la balle tirée par le binoclard. Ce fut du moins la conclusion du délinquant. Toutefois, une autre conclusion lui avait déjà traversée l'esprit. Ce n'était pas parce que les murs et la boule semblaient être protégés comme par magie, que cet enfoiré à l'intérieur l'était, lui. C'était qu'un homme à poil. Chauve, en plus. Qui ne tente rien, n'a rien. Sans mot dire, il se tourna alors vers sa nouvelle cible et pointa l'arme directement sur elle.

- J't'ai dit de t'réveiller, fils de pute !

Et même spectacle. Même résultat. Naoya resta bien là quelques secondes planté là, alors que les autres regardaient la scène, muets, inquiets aussi peut-être. Déçu, il se redressa et abandonna sa position de tir. Il regarda de haut son arme. Quel engin inutile.

- C'est d'la merde ce truc. Juste un jouet à la con qui fait d'la lumière. P'tain !

Il s'apprêta à le balancer mais Ikuto qui avait bien observé tout l'en empêcha en s'exprimant à son attention.

- Non. Garde-la. C'est peut-être qu'un jouet, mais ça pourrait servir dans le jeu à venir. Comme un laser-game, tu te souviens ?

Écoutant donc son ami, Naoya pesta et se ravisa, peu content de cette conclusion médiocre. Une arme de merde, une situation de merde. Le top du top.

Pendant ce temps, Kawahama s'était vainement présenté, marmonnant son nom, mais personne ne l'avait entendu ni même écouté, en fait. Sa timidité l'avait enterré juste après qu'on l'ait justement déterré. Du reste, les autres étaient pantois, perdus, dépassés complètement par les événements. Ayant observé les deux lycéens et le grand blond faire ses tests infructueux, il reposa même son pistolet dans son racket en soupirant. Tout ceci n'était qu'un jeu infernal dont ils ne savaient rien.

- Fait vraiment chier... marmonna-t-il.

Matsumoto regarda sa montre. 22h53. Bientôt 23h. Quant à la fougueuse instigatrice de toute controverse, elle était elle aussi renfrognée. Comment ce goujat louche pouvait lui parler ainsi ?! C'est lui qui était louche, d'abord, ce moche bigleux suspect ! Ce devait être un pervers sexuel qui pelotait dans l'ombre, à n'en pas douter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gantzreborn.forumactif.com
Ange Des Monts
GANTZER
avatar

Messages : 68

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Ven 2 Sep - 9:16

Il n'y aurait vraisemblablement pas d'autre présentation mais ce n'était finalement pas grave. Ange improviserait des surnoms pour chacun d'entre eux. La demoiselle pensait toujours qu'elle avait bien fait de ne pas bâillonner le criminel. La peur était déjà présente en ce lieu, il n'avait fait que mettre le doigt là où ça faisait mal. Le hic pour lui, c'est qu'il avait trop parlé et la petite française savait comment elle pourrait peut-être le vaincre s'ils survivaient tous deux à cette nuit. Non, pas par le biais de la police mais chaque chose en son temps, n'est-ce pas. Dès que le vieux monsieur fut soupçonné, la lycéenne dit ceci à Hinata :

"Je vais me changer."

Ceci dit, ignorant les uns accuser les autres à tour de rôle, sans un regard pour Kazuka mais songeant à nouveau à son cas de conscience, le libérer, ne pas le libérer, elle entrait dans la cuisine, faisant en sorte d'être hors de vue de tous, motivée par une pudeur certes légitime mais aussi parce que ce n'était pas correct de se dénuder en public. Elle pensait ceci en posant ses affaires par terre puis en retirant tous ses habits, même les sous-vêtements parce que cette combinaison allait s'avérer vraiment très moulante.

Vue sa petite taille et ses formes certes féminines mais pas vraiment "encombrantes", la demoiselle n'eut aucun mal à revêtir la tenue sombre qui s'attachait avec des sortes de clips et lui faisait de fait comme une seconde peau.

*Et ça, c'est ma touche personnelle*

Pensait-elle en remettant sa tenue de lycéenne par dessus la combinaison mais en remontant ses bas bien plus haut que d'habitude parce que la tenue noire visible à cet endroit, ça ne serait pas joli du tout de son point de vue. C'était comme porter la combinaison seule, elle était bien trop moulante à son goût. Ceci fait, Ange clipsa le premier holster à sa hanche gauche et y rangea un pistolet en forme de X, puis le deuxième holster à sa hanche droite et y plaça l'autre arme de même forme.

Pendant ce temps, la blonde écoutait les uns et les autres continuer à s'exprimer. Le jeune homme courtois était toujours aussi pertinent, y compris la dernière arrivée même si une des réflexions de la grande jeune femme faisait revenir le cas de conscience d'Ange "sur le tapis". Il n'y aurait hélas pas de groupe uni, c'était une évidence navrante et Ange n'était pas une meneuse. La petite française était trop jeune et surtout, elle ne les aurait pas menés même s'ils lui avaient demandé.

*Ho hé hein bon, je ne suis pas Jeanne d'Arc*

Une fois ces pistolets en place dans leur holster respectif, Ange détachait une des sangles de son sac à dos, lesquelles se fixaient par des clips dont elle fixa un bout au canon amovible d'un des fusils et l’autre bout au niveau de la crosse avant de placer l'arme dans son dos. Ainsi, ça devrait tenir bien en place entre ses omoplates sans gêner la jeune femme.

Ses sous-vêtements furent rangés dans son sac à dos avec tout le reste de ses affaires, lequel fut placé dans un coin de la cuisine de façon à ce que la lycéenne puisse les voir après avoir rejoint les autres, ce qu'elle fit avec les deux crans d’arrêt du tueur dans une main et le deuxième fusil au canon braqué vers le sol dans l'autre main.

A ce moment précis, un des lycéens était en train de tester un des pistolets à l'apparence futuriste sur l'être qui semblait comater dans la sphère noire. Ses efforts furent vains mais le contraire eut été étonnant.

"Je voudrais d'abord vous dire que je porte un pistolet vétérinaire et des entraves pour neutraliser un éventuel animal sauvage et l'immobiliser même si je m'en suis aussi servi hier pour neutraliser un individu juste avant qu'il commette un viol. Ce droit m'a été accordé et je ne pensais pas que ça pourrait provoquer des inquiétudes. Je vous présente mes excuses."

Ce disant, Ange s'inclinait plusieurs fois devant tout le monde. Elle ne mimait pas les coutumes japonaises, c'était naturel pour elle.

"Concernant le tueur, vous avez tous raison, et c'est bien là clairement un problème. Le criminel a raison, nous ne sommes ni flics, ni juges, ni bourreaux. Nous n'avons pas à juger sa moralité, ce serait de toute façon comme parler à un mur. Nous l'avons tout simplement neutralisé et entravé pour l'empêcher de nous tuer, pas pour rendre la justice. "Poncherello" et "Jon" ont raison de ne pas vouloir le détacher parce qu'en effet, on préférerait qu'il ne nous tue pas, on sera au moins d'accord sur ce point. "Doctor Who" a raison. Si on maintient le tueur attaché, il deviendra le fardeau de quelqu'un et il faudra le libérer en cas de danger. Enfin, "Onna-bugeisha" a raison de vouloir le garder à l'oeil, voire de lui permettre de porter une combinaison même si on ne sait rien de ces tenues."

Après une brève pause, la jeune femme poursuivait en ces termes :

"Je ne sais pas ce qui nous attend. C'est normal d'avoir peur mais surmonter la peur, c'est ce qu'on appelle le courage. Ne vous sous-estimez pas, vous êtes tous courageux. Je ne vous demande pas de me faire confiance, la confiance, ça se mérite, laissez-moi une chance, laissez-nous une chance. Pensez à votre famille, à vos proches, à tout ce qui vous tient à cœur."

Une dernière petite pause et elle concluait en levant brièvement la main plutôt symboliquement :

"Pour ma part, je vote pour qu'on le libère. Je devrais être logiquement sa toute première cible mais je suis prévenue. Nous le sommes tous."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Shōyō
GANTZER
avatar

Messages : 40

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Ven 2 Sep - 13:04

Hinata, comme depuis un moment, se contentait d'écouter. De nouvelles tensions venaient perturber la chambre et ses occupants, principalement à cause de l'individu dangereux qu'ils avaient communément arrêté pour leur sécurité. Mais comme il s'était déjà interrogé sur la moralité de le garder ligoté par rapport à la suite des événements et qu'il était en conflit intérieur, le garçon ne fut pas surpris que certains veuillent le libérer. Puis des accusations fusèrent, et si le rouquin s'apprêta à défendre Ange, il se ravisa, car avant même qu'il ait le temps d'ouvrir la bouche, la concernée s'éclipsa dans la cuisine pour aller "se changer". Elle semblait parfaitement indifférente à la méfiance d'autrui.

* Elle va mettre sa tenue de sport ? *

Heureusement, lui avait déjà la sienne sur lui en ce moment. Ange absente, Hinata regarda d'un oeil intrigué les deux lycéens essayer les armes, et il n'y eut aucun résultat. Ce n'était donc que des jouets... Pour le garçon, ça importait peu. Il n'était pas très jeu, le sport était le principal loisir auquel il consacrait du temps. Tout son temps, même. Ce qui expliquait ses résultats scolaires, en quelque sorte...

Ce ne fut que lorsqu'il vit la petite française revenir de la cuisine sombre après un moment qu'il comprit qu'elle parlait alors de la combinaison qu'elle avait trouvé dans une des valises. Elle avait une dégaine étrange, comme ça, la Ange. C'était même assez drôle. Hinata se rendit compte qu'il ne s'était pas intéressé pour l'instant à sa valise. Selon les autres et les bribes qu'il avait entendu, il y avait un surnom dessus qui permettait d'identifier le propriétaire. Accroupi, il se mit à chercher la sienne pendant que Ange discourait. Non pas qu'elle ne l'intéressait pas ou qu'il s'en fichait, mais plutôt qu'il peinait à suivre toutes leurs discussions compliquées. Et puis ce seront les adultes qui décideront, eux les adolescents n'auraient certainement pas leur mot à dire, au bout du compte...

Pendant qu'il dévalait les valises restantes en lisant les surnoms en faisant la moue, le garçon encore plus petit que lui et à la tête énorme s'était joint à lui en se penchant pour chercher sans doute la sienne. Curiosité oblige. Hinata les énuméra dans l'ordre.

- Flemmard... ? ... Loupée... Hum... Mi... min... minus.


Les deux chibis se regardèrent alors instantanément, avec une expression de dépit commune qui ne pouvait être exprimée et interprétée par ceux qui connaissent l'embarras d'être de petite taille. Minus pouvait les désigner tous les deux... Il reprit sa lecture dans l'espoir de pouvoir départager, croisant les doigts pour que ce ne soit pas la sienne.

- Usé... ?? ... Melon... Oncle Koko...

Ce dernier fit froid dans le dos à Hinata. Il ne fallait pas être un génie pour se figurer qu'il s'agissait du décédé au milieu de la pièce, son déplacement ayant été interrompu pendant l'arrivée de la dernière femme. Comment pouvaient-ils tous être aussi "sereins" et avoir de telles discussions en présence d'un cadavre ? Cette pensée mit le garçon mal à l'aise l'espace d'un instant, mais il se concentra de nouveau sur la recherche de sa valise. Pendant ce temps, Ange parlait toujours.

- Tu... tu cr... crois que c'est laquelle ? demanda son compagnon miniature à la tête de melon.

Hinata se gratta nerveusement le crâne sous sa tignasse rousse flamboyante. Il soupira en haussant les épaules. C'était un sacré casse-tête.

- Bah... je pense que c'est Minus... ou Melon.
- Me... melon ?
- Oui, parce que tu sais, un melon, c'est tout petit et rond, et orange à l'intérieur, non ? dit-il en pointant ses cheveux pour souligner la comparaison.

Le bonhomme écarta les yeux. Ça faisait... presque sens. Pour sa part, il ne se voyait pas vraiment flemmard, il s'était réfugié dans les études en étant marginalisé depuis son adolescence. Loupée pouvait correspondre à sa vie de raté. Usé... usé au lavage, pensa-t-il déprimé. Mais on comparait souvent son crâne avec un melon, alors...

- Ma... mais tu n'es pas vert, à l'in... l'intérieur, et pas vraiment ro... rond non plus, d'ailleurs... fit-il remarquer au volleyeur.

Hinata posa alors sa main sur son menton et réfléchit intensément.

- Huuum... C'est pas faux, oui.

Il sortit alors la valise "Minus" du racket, sans grand enthousiasme néanmoins. Pourquoi fallait-il que son surnom soit toujours celui-ci... ? En faisant la moue, Hinata ouvrit le container sur ses genoux, révélant une tenue noire à l'intérieur. Ses yeux s'illuminèrent alors d'étoiles. Une combinaison toute noire ! La matière était très bizarre cependant. Y'avait-il un miroir par ici ? À quoi servait-il de porter une combinaison pareille ? On aurait dit une combinaison de surf, ou quelque chose du genre. Devait-il l'essayer ? Est-ce que c'était la sienne, déjà ? Tant de questions. Se redressant soudain, Ange semblait avoir fini de parler, et levait la main pour donner son avis sur la libération de ceux qu'ils avaient entravé.

Hinata trottina alors jusqu'au couloir, regardant du coin de l'oeil l'air inquiet Kazuka à terre, et de l'autre le corps de son oncle. Au passage, il glissa simplement à Ange les quelques mots suivants maintenant qu'elle avait finie de parler.

- Je reviens !

Ainsi, il arriva dans ce long couloir vide. Il n'était pas encore venu ici. D'ailleurs, il s'y était dirigé par curiosité dans l'espoir de trouver un vestiaire. Il essaya par lui-même d'ouvrir les deux portes. Fermé. Tant pis. Posant la valise à terre, il sortit la combinaison entière, qui devait s'assembler puisque différentes parties étaient distinctes. Dans la foulée, des sangles circulaires étranges tombèrent au sol. Comment Ange avait-fait pour faire aussi vite ? Ah oui... c'était une fille. La galère ne faisait que commencer. Peut-être même qu'il n'arriverait pas à la mettre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GANTZ
Maître du Jeu
avatar

Messages : 217

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Sam 3 Sep - 9:56

Le long discours de Ange fut incompris pour la majorité. Les pseudonymes qu'elle employait pour les désigner étaient trop occidentaux pour être connus des japonais ici-bas, otaku ou non. Ikuto qui était le plus à même de comprendre les références ne crut se souvenir que de "Doctor Who", mais dans les faits ça ne lui évoquait rien. En revanche, puisqu'elle regardait ses interlocuteurs lorsqu'elle distribuait ces pseudonymes bien plus étranges que ceux donnés par les commanditaires de ce jeu, Ikuto et Naoya comprirent qu'ils étaient respectivement "Poncherello & Jon", ce à quoi ils échangèrent un regard dubitatif.

- Ponchequoi ? demanda Naoya à son ami.
- Aucune idée. Peu importe...


Kaiji OST - This World

Ikuto soupira. Les gens connaissaient déjà leur avis et position. Ils s'étaient volontairement exclus du débat, ce n'était pas pour y revenir après coup. Si les armes étaient utiles pour un espèce de Laser Game, à quoi servaient les costumes... ? En observant du coin de l'oeil Ange, il avait remarqué qu'elle avait décidé d'enfiler sa combinaison par dessous son uniforme. Cette fille était vraiment étrange... Au delà de cette considération personnelle qui était sans doute partagée par l'ensemble de la salle, Ikuto avait surtout remarqué des espèces de pastilles bleues qui entouraient le col. Comme des capteurs. Et là, tout sembla concorder.

Il se releva en laissant sa valise où elle était. À voix basse, il confia à son ami sa conclusion de sorte à ce que seul lui puisse l'entendre.

- Je crois que les combinaisons fonctionnent vraiment comme une tenue de Laser Game. L'alien est sans doute le "prix" ou un trophée, et nous des participants qui peuvent... ou doivent se tirer dessus pour s'éliminer.

En regardant tour à tour son arme et la combinaison de Ange, Naoya eut l'envie un instant de tester son fusil sur cette dernière. Ils avaient bien vérifié que cette arme ne faisait rien d'autre que de la lumière, alors sur ce point rien à craindre, et puis elle était occupée à discourir, aucune chance de répliquer... Juste pour confirmer la théorie de son ami. Bien qu'il ne pointa à aucun moment son arme dans sa direction, ses doigts le démangeaient.
Mais le délinquant se ravisa. Enfin, la main que posa Ikuto sur son épaule le dissuada plutôt. Les meilleurs amis ont souvent ça, cette espèce de connexion télépathique allant au delà des mots tant ils se connaissent bien, leurs schémas de pensées respectifs comme raisonnements. L'habitude. Ikkun avait bien compris l'intention de Shiroyan, mais ce n'était pas le moment. Ils avaient les bonnes cartes en mains pour remporter ce jeu. Le nombre, et l'effet de surprise. Ils gardaient actuellement la confiance de tous  ces inconnus intacte. Nul besoin d'attirer l'attention. Et puis, si le jeu n'avait pas encore commencé, puisque rien ne l'indiquait - plutôt étrange d'ailleurs, ce test ne servirait à rien à part se mettre tout le monde à dos. Alors ils n'en firent rien. L'otaku se contenta d'ajouter, toujours à voix basse...

- Peut-être qu'on est dans un complexe aménagé, et que les portes s'ouvriront. Le "jeu" attend apparemment que tout le monde ait une chance de s'équiper. déclara-t-il en zieutant discrètement à la fois Kazuka comme l'avant de la sphère qui n'affichait aucune autre indication depuis.

- Rien ne nous oblige à jouer le "jeu", jusqu'à maintenant. Peut-être que porter les combinaisons serait un avantage comme un inconvénient.
- Hein ?
- Si on ne les porte pas, on ne peut pas être touché logiquement... Mais peut-être aussi qu'on ne peut pas participer sans, tu vois c'que j'veux dire ?

Naoya considéra de nouveau la française.
- Pas moyen que j'porte un truc aussi ridicule, p'tain. Ça a l'air complètement otaku.

Il est vrai. Et jusqu'à maintenant, la blonde était la seule à avoir pris la peine de se vêtir. Le sort de Monsieur Kazuka dépendait d'un vote populaire qui prenait actuellement place, le binoclard bougon et la fille confiante avaient pris leur valise mais ne semblaient pas désireux de la porter pour autant. Et le rouquin avait filé avec sa valise dans le couloir, sans doute pour l'enfiler. Quant aux autres...

- Ça ferait... 6 qui ne portent pas leur tenue... 8 avec nous... Ah et 9 avec tête de tomate. continua de murmurer Ikuto en les comptant visuellement.
Beaucoup de non-participants, en somme. Je ne pense pas que les organisateurs le toléreraient, mais dans ce cas pourquoi ne pas l'afficher comme un ordre, comme ils l'ont fait pour le reste ? C'est peut-être un "jeu" de sélection naturelle aussi. Porter la combinaison sans arriver à ces déductions, et devenir une cible ambulante, juste comme un mouton à l'abattoir... ?

Les deux théories se valaient. Difficile de départager sans connaissances supplémentaires. Pendant un instant, le regard d'Ikuto croisa les yeux morts du vieux Komaeda. Il songea à lui enfiler une combinaison et s'en servir comme mannequin de test. C'était une pensée horrible, et même si ça ne concernerait que Kazuka qui s'en foutrait royalement, personne ne l'approuverait dans cette pièce. Et éthiquement, Ikuto se trouva même abominable d'y songer. Mais dans ce jeu d'échecs mental, il fallait avoir des coups d'avance. Et si porter la combinaison en était un, ils étaient actuellement ex aequo avec la française. Elle portait la tenue, mais eux avaient déjà essayé les armes et avaient un ordre d'idées. Pour l'instant, ils devaient attendre la suite, rester loin de Kazuka s'il se voyait libéré, et être prêts à agir.



Pendant ce temps, Ichiro avait été le premier à s'exprimer suite au discours de la fameuse Ange, qui semblait prendre bien au sérieux toutes ces balivernes. Ce n'était qu'une enfant, mais quand même... Enfiler cette tenue et prendre toutes ces armes ? Se croyait-elle dans un manga ? Les deux lycéens avaient montré à tout le monde l'inutilité des armes en faisant leurs petits essais dans leur coin. Les aliens, ça n'existait pas. Alors malgré toute la bonne volonté qu'elle y mettait, aux yeux des adultes, la petite française ne semblait être au mieux qu'une déléguée de classe volontaire et éloquente mais peu crédible. Qu'est-ce que deux filles comptaient faire contre ce type, lorsqu'il avait fallu deux jeunes hommes pour le tenir en place, au total cinq personnes pour le mettre dans cet état... ? Enfin, le concernant, Ichiro s'était seulement contenté de penser tout ça, de lever la main flegmatiquement pour prendre la parole, et c'est tout.

- Contre. Ce type est dangereux. Je vous l'ai dit, c'est un requin de l'immobilier, qui travaille avec des yakuzas. Dans le milieu, c'est bien plus qu'une rumeur... Cet homme est responsable de la délocalisation et de la destruction de nombreuses familles, de nombreux foyers, avec leurs projets de construction.

L'agent immobilier marqua une pause et pointa du menton Kazuka.

- Il se fiche pas mal de la "justice", et on devrait faire de même... Je me fous d'être soi-disant juge et bourreau à l'heure actuelle. On nous donne des armes en plastique et on nous dit d'aller tuer un... Un alien ? Sérieusement ? Tout ça n'est qu'un jeu ridicule. Pourquoi on devrait risquer nos vies par bonne conscience ? Le vrai danger, ce sont pas ces fictions, c'est cet homme.

Ce raisonnement avait fait mouche pour Haruko, qui immédiatement après, acquiesça et leva sa main pour prendre rapidement la parole.

- Contre aussi ! Pour les mêmes raisons. Je n'aime pas les gens louches. dit-elle en croisant les bras.

Si elle n'avait pas regardé Kokutou un seul instant, c'était évident qu'il était le destinataire de cette pique. Ichiro se tourna vers Matsumoto, silencieux depuis le début.

- Et vous, vieil homme ?

Le concerné se détourna de la baie vitrée pour les regarder un instant. Puis il s'exprima.

- Contacter la Police quand on le pourra est la meilleure chose à faire. Nous sommes tous des témoins oculaires. Qui plus est, certains d'entre vous ont évoqué la possibilité que cette boule puisse être une caméra. Les forces de l'ordre pourront vérifier d'eux-même la véracité des faits. D'ici là, il devrait être traité comme un prisonnier. Laissons faire la Justice, jeunes gens.

Ichiro acquiesça au raisonnement sensé et très adulte du senior. C'était attendu, mais bon d'entendre la voix de la raison dans toute cette folie. Quant à Kawahama, il s'était levé et avait marmonné qu'il avait peur de le libérer, que c'était plus prudent d'attendre, mais sa voix était si basse et sa présence si petite que personne ne l'avait en fait écouté... C'était comme parler dans le vide. Pauvre Kawahama.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gantzreborn.forumactif.com
Komaeda Kazuka
GANTZER
avatar

Messages : 94

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Sam 3 Sep - 22:18

L'initiative de Kazuka avait porté ses fruits, il n'y avait plus aucune cohésion de groupe dans l'appartement, désormais il n'était plus seul contre tous, la paranoïa, l'incompréhension, l'agacement s'emparaient de la majorité des résidents, tout cela lui seraient bénéfiques à court ou long terme.

**Bande d'ineptes.**

Komaeda Kazuka était maintenant entré dans son état de calculateur, il avait essuyé en silence les diverses réactions à son égard, gardant son calme, observant et notant les informations supplémentaires qui lui seraient utiles. Le petit bonhomme, le rouquin, le vieil homme n'étaient que spectateurs, trois individus qui savaient garder leur place, les adolescents amis insupportables jouaient aux gros bras, le binoclard piqué au vif l'aida grandement en lui balançant de l'équipement sous le nez. En voyant le surnom qui lui était attribué, un sourire narquois naquit sur son visage.

**Visiblement ceux derrières cette sphère ne savent pas faire la différence entre un requin blanc et un dragon, je suis un dominant parmi les dominants.**

Le promoteur immobilier se serait bien avancé pour toucher l'équipement mais il jugea préférable qu'il valait mieux attendre que la petite communauté finisse de se déchirer davantage avant de faire quoi que se soit.
Quand l'adolescente qui s'était fait discrète depuis son arrivée prit la parole, il nota une pointe de fierté et de détermination, deux aspects que Kazuka appréciait, elle attira l'espace d'un instant l'attention de l'héritier puis son regard vint se poser de nouveau sur le comportement des deux adolescents qui lui tenaient tête.

Alors qu'ils se mettaient à part, le blondinet entreprit de tester son arme, aucun son, aucune douille, juste une lumière et mécanisme d'activation indiquant que la pression des gâchettes avait provoqué une réaction tout de même. Les armes étaient-elles bloquées dans ce cadre restreint ou étaient-elles tout simplement de jouets ?
Kazuka avait du mal à envisagé réellement que cela puisse être la deuxième possibilité. Le potentiel destructeur du fusil devait être assez conséquent, la théorie du blocage temporaire n'était à privilégier. Se qui interpellait le plus Kazuka c'était l'absence de munition. De ce qu'il voyait du pistolet devant lui, il n'y avait pas de chargeur, et à en juger par la réaction du canon du fusil, le pistolet devrait normalement réaction pareil.

**De la lumière.**

L'utilité des combinaisons était une question à se poser également, elles avaient l'air d'être composées d'un matériau fin, elles devaient être purement esthétiques, peut-être pour assouvir les fantasmes des responsables de ce « jeu », mais son instinct lui hurlait de la porter, il nageait dans l'inconnu et tant qu'il n'aurait pas d'informations importantes sur l'organisation derrière tout ça il devrait se montrer faussement docile. La petite blonde revint de la pièce adjacente, elle s'était lourdement équipement décidément elle se croyait dans un parc pour gamins qui voulaient jouer à la guerre, elle prit longuement la parole, Kazula n'avait que faire d'elle.

« Tu ne mérites même pas que je porte le regard sur toi gaijin, alors épargnes-moi ta prétention et retourne d'où tu viens. » Lança-t-il froidement de manière relativement brève.

Les Komaeda étaient connus pour être une famille ultra-nationaliste à quelques exceptions près comme le père de Kazuka, mais pour son cas il suivait le courant majoritaire de sa lignée.

Il regarda l'homme en costume bleu bas de gamme pour réagir à ce qu'il venait de dire sur sa condition, alors que les votes pour son statut n'allait pas en sa faveur.

« Chez les dominants on appelle ça de la dératisation, et grâce c'est grâce à ça qu'aujourd'hui des entreprises resplendissent, parce que la Keï Komaeda Corps était là, et moi aussi. L'explication est peut-être trop compliquée pour toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ange Des Monts
GANTZER
avatar

Messages : 68

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Dim 4 Sep - 9:15

"Si quelqu'un veut que l'assassin se libère de ses entraves, il n'aura qu'à faire glisser ses crans d'arrêt dans sa direction."

Dit tranquillement Ange en essuyant très méticuleusement ces armes blanches avec une lingette hygiénique - au cas où - et en les laissant tomber près du jeune homme courtois.

La jeune femme était déçue, l'assassin n'était pas doué pour se moquer des autres. Ce qui l'étonnait néanmoins, c'était qu'il ne l'ignore pas. Si la petite française ne le jugeait pas moralement, c'est en réalité surtout dû au fait qu'il avait la mentalité prédatrice de pratiquement toute sa famille à elle. On ne fait pas d'omelettes sans casser d'oeufs, si ce n'étaient pas eux, d'autres le feraient, il vaut mieux être parmi les dirigeants que les dirigés, tout ça. Quant à son racisme, ça n'était pas une insulte pour elle, ça rendait le tueur dépassé, d'un autre temps. En tout cas, pendant que Komaeda Kazuka s'exprimait mal, Ange se rendait compte qu'elle avait toujours son téléphone portable sur elle et s'en saisissait avec une idée précise en tête.

"Le signal ne passe toujours pas ..."

Faisant comme si elle tentait à nouveau de passer un coup de fil, fronçant même les sourcils en bonne comédienne, la blonde filmait discrètement le visage du cadavre en gros plan avant de cadrer ensuite le visage du tueur en tout aussi gros plan. Elle veillait à ne filmer rien d'autre, toujours au cas où.

"Ma grand-mère a plus de répartie que vous, Kazuka-kun et on ne parle pas de dératisation mais de liquidation. Moi je vous parlerais d'ouverture des frontières économiques, des marchés internationaux, de commerce équitable et de Responsabilité Sociale des Entreprises ou RSE mais c'est sans doute trop compliqué pour … vous ..."

Ange grimaça un instant en terminant sa phrase. Il venait de la piéger. A présent, il savait avec certitude qu'elle était de son milieu. Si ça lui faisait baisser sa garde, c'aurait été un atout. Elle poursuivait sur un terrain plus favorable :

"Vous avez donc assassiné votre oncle de sang-froid parce que selon vous, il menait l'entreprise à sa perte ? Bien sur, ça ne coïncide pas du tout avec votre soif de pouvoir ? Et ensuite, vous ferez de même pour les alliés de votre oncle ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Komaeda Kazuka
GANTZER
avatar

Messages : 94

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Lun 5 Sep - 20:44

Sans bouger d'un poil, l'attention de Kazuka se reporta sur les crans d'arrêts que la gamine avait posé près du jeune homme qui avait pris son pistolet, il trouverait un moyen de les récupérer, avec il pourrait couper les menottes en plastiques.

La gaijin se mit à lui parler sur le terrain économique, visiblement elle était d'une famille aisée à en juger par ses propos, si elle avait été japonaise il aurait été presque amusé, mais ce n'était pas le cas. Pas un instant ses yeux se portèrent sur elle, pour lui elle n'était qu'une preuve de plus de la décadence de la toute puissance du Japon, des étrangers les occidentaux étaient les pires, de sales opportunistes et donneurs de leçons.

« N'essaie pas de t'immiscer dans le monde des grands, tu t'y perdrais gaijin. » Dit-il froidement.

Le sujet de discussion de la petite prétentieuse changea pour aborder le sort de oncle. Kazuka contrôla son agacement, encore une fois une vermine spéculait alors qu'elle n'avait même pas un dixième, elle était complètement ignorante, que se soit des raisons qui l'avait mené à assassiner son oncle, que sur la santé de Keï Komaeda Corps. Un individu de plus dans cette pièce qui profitait de sa position avantageuse pour tenter de rabaisser et déstabiliser le grand Komaeda Kazuka.

« Cela fait des générations que les Komaeda ont une place importante dans le Japon, et la Keï Komaeda Corps en est tout autant puisqu'elle ne s'est jamais aussi bien portée qu'aujourd'hui, aucun de ses dirigeants n'a déçu le clan. Encore une fois tu es ignorante du sujet, tu n'es rien ici, tu n'es rien à Tokyo, tu n'es rien au Japon. »

Une idée brillante s'immisça soudainement dans l'esprit du dragon, intérieurement il sourit.

« Je vais faire un effort et me mettre à votre niveau, je vous expliquerai une seule et unique fois. Komaeda Kotaro est un homme puissant, brillant et brutal, qui a dédié une partie de son temps à me rendre parfait pour prendre sa succession, seulement il a bien vu que je le surpassais de très loin et a mis en place mon assassinat. »

Puis il regarda tour à tour chacun des individus de cette pièce.


« Avant d'arriver dans cet appartement poisseux et au moment où mon oncle est apparu j'étais en état de légitime défense, je connaissais mieux que quiconque, et j'ai une preuve pour avancer mes dires, c'est que je suis arrivé ici avant mon très cher oncle car malgré tout il est arrivé à ses fins. »


Son attitude était posée, ses yeux regardèrent la sphère noire et avec calme il termina.

« Maintenant vous pouvez me détacher. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harukawa Reiko
GANTZER
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Mar 6 Sep - 14:37

L'étrangère était revenue après avoir mis la combinaison, prenant soin d'enfiler par-dessus sa tenue scolaire. Et bien qu'elle semblait tenire des propos matures, démontrant un certain niveau d'éducation, elle demeurait quelque peu présomptueuse s'adresser de la sorte à un type pareil. Les étrangers étaient parfois d'une arrogance incroyable, mais celle-là, malgré  son jeune âge frisait l'inconscience. Son attitude risquait tout juste de braquer davantage l'énergumène. Justement, Komaeda se lança dans un plaidoyer absurde. Ces types étaient bons pour ça. Mais la situation était risible. Même le masque tombé, il essayait de manipuler les esprits. Peut-être que cela marchait dans sa vie, mais à l'heure actuelle, il était un peu trop tard pour cela. Le groupe actuel n'avait pas l'air aussi naïf. Toutefois, il fallait admettre que cela avait un côté satisfaisant de voir un prédateur ainsi acculé, se débattant presque pour maintenir sa posture  de dominant. Un rictus amusé s'esquissa sur le visage de la jeune Reiko.

«  Pathétique … » ajouta-t-elle en soupirant longuement, pour enfin détacher son regard du « requin »

Elle n'avait pas vraiment envie de s'impliquer davantage. Reiko avait compris qu'il n'y avait pas grand chose à tirer de ces personnes et qu'il serait compliquer de se faire un compagnon d'infortune. Si elle voulait se sortir de ce pétin, ça sera cavalier seul.

Ainsi, mallette à la main, elle emprunta le corridor afin de se changer. Elle ferma ce qui semblait être la seule porte derrière et s'y adossa tout en laissant échapper un long soupir. Quel soulagement d'être loin de tout ce brouhaha et de ces remarques désuètes. Se changer à l'abris des regards était plus un prétexte pour s'écarter du groupe.

Reiko commença à se déshabiller. Visiblement, cette tenue n'était pas faite pour garder autre chose que ses sous-vêtements tant elle était moulante. C'était même presque comme une seconde peau, mais certainement pas désagréable à porter. Etonnamment, elle était pile-poil à sa taille. Si c'était le cas pour tout le monde, cela renforçait l'idée que la ou les personnes derrières tout ça, étaient bien renseignés à leur propos. La kendoka n'aimait pas l'idée de se plier à leurs exigences, mais en attendant d'en savoir plus, valait mieux jouer leur jeu.


Ne sachant pas trop quoi faire de ses vêtements, elle les plia et les rangea dans sa mallette. Reiko avait pris son temps, sciemment. Mais il était temps de jeter un œil à ces «  armes » dont ils étaient aussi censé s'équiper.

Justement, en parlant de « jeter un oeil », la jeune demoiselle aurait peut-être du prendre la peine de le faire en arrivant dans ce couloir. Elle était tellement plongée dans ses réflexions qu'elle n'avait même pas remarqué la présence du jeune rouquin. Un frisson parcouru son corps qui se raidit aussitôt. Son corps aurait sans doute réagit de la même façon si elle été frappée par un coup de foudre.



Bleach OST 1 #3 Comical World

Et elle réalisa.

...

Elle s'était déshabillée devant un garçon qu'elle ne connaissait pas.

...

Non, non, non.

...

Elle s'était déshabillée devant un garçon ... Qui était mineur.

...

Comment ?

Comment en était elle arrivée là ? De ce transfert d'entre les morts au milieu d'un connu aux allures d'expériences sociales à ...


UNE ATTEINTE A LA PUDEUR EN FACE D'UN MINEUR !!!

Le teint de Reiko vira au rouge pivoine. Ce n'était pourtant pas dans ses habitudes. Jamais de sa vie elle ne s'était sentie si ridicule et gênée à la fois. Elle essaya de prononcer quelque chose, mais cela ressembla davantage à un balbutiement de couche-culotte.

«  Tu ... Je ... Enfin ... J'étais ... Tu ...  Tu n'as rien vu, hein ? »

La question était stupide. A moins que tête de citrouille s'était plaquée la tête contre le mur d'en face pour renifler la tapisserie ou de regarder à travers la fenêtre. La fenêtre qui était certainement PARTOUT ailleurs hormis ce plan d'existence. Mais à choisir ... La première proposition était de loin là plus « probable  » .

* S'il-te-plaît Pumpkin ... Dis moi que tes lubies d'adolscents consistent à renifler les tapisseries ... S'il-te-plaît ... *



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Shōyō
GANTZER
avatar

Messages : 40

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Mar 6 Sep - 22:53


13. 千代 - Prison School OST

Pour le pauvre et innocent Hinata, qui n'avait pas même consulté un seul site pornographique de sa vie, ce qui s'apprêtait à suivre allait bouleverser son existence. À tout jamais.

Alors que les conversations semblaient se poursuivre de l'autre côté de la chambre, le rouquin avait tenté plusieurs approches dans sa cabine d'essayage improvisée. Enfiler le bas par dessus ses chaussures : sans résultat. Il avait donc fallu les enlever. Après tout, la tenue semblait comporter des espèces de bottes. Bon. Mais pas moyen non plus d'enfiler ça par dessus son pantalon noir de sport ! Alors il fallut se débarrasser des chaussettes et, après un coup d'oeil par dessus son épaule pour vérifier qu'il était toujours seul, le pantalon. C'est donc en caleçon qu'il tenta une énième tentative d'enfilage : toujours sans résultat. Ils avaient fait cette tenue beaucoup trop serrée !!

* J'ai grossi ?! Gnnnnnn... ! Reeeentre ! *

Impossible. Il tenta d'enfiler cette fois le haut, mais même problème. Sans retirer sa veste de sport, c'était inutile d'essayer. Et c'est précisément alors qu'il avait la tête maladroitement enfouie dans la combinaison à se débattre mollement, que l'accident se produisit. Il n'avait pas entendu la porte du couloir se refermer là-dessous, en plus du bruit que faisaient les autres dans la pièce d'à côté, ce qui aida à couvrir tout indice sonore qui autrement l'auraient alerté avant l'irréparable. Alors quand il retira enfin le haut de la combinaison, il découvrit juste devant ses yeux ébahis, une chose vraiment étrange. Il ne comprit pas immédiatement. Mais la barrière de son petit cerveau ne fut pas difficile à franchir. De dos puis de côté, il vit cette fille. Son visage. Oui, c'était la dernière arrivée ! Celle qui voulait libérer l'homme terrifiant. Il eut un sursaut d'abord, mais aucun son ne sortit de sa bouche à cet instant. Il n'y arrivait pas. Il aurait dû lui dire qu'il était en train de se changer. Il aurait pu.

Sauf qu'elle... elle était nue. Complètement nue, pour revêtir cette étrange tenue. Et ça le subjugua. Il crut qu'il allait s'évanouir pendant l'espace d'un instant. C'était trop tard pour la prévenir.


* Q... Qu... Qu... QU'EST CE QUE C'EST QUE ÇA ?! *

Il sentit une sensation très bizarre l'envahir. Son coeur se mit à tambouriner dans sa poitrine tant il battait vite et fort. Il avait très très chaud. C'était comme s'il allait imploser. Le garçon était complètement incapable de penser quoi que ce soit ni même de bouger. Et il voulut détourner le regard de toutes ses forces, fermer les yeux peut-être ? Mais il était terrifié. Terrifié que le moindre mouvement le trahisse. Qu'elle hurle traumatisée et que tout le monde le traite de pervers miniature ou quelque chose du genre. Que penserait Ange ?! Et les autres ? Hinata était tétanisé, il se sentait comme un voleur qui se croit seul dans une maison et se retrouve nez à nez tapis dans l'ombre face au propriétaire qui ne le voit pas. Il devait fermer les yeux ! Il le fit. Mais c'était trop tard. Il l'avait vu. Elle allait le tuer si elle le découvrait !!!



07. 理事長 - Prison School OST


* Questcequejedoisfairequestcequejedoisfairequestcequejedoisfaireomondieuomondieu !!! *

C'était ça, le corps d'une femme ?! Elle était sacrément belle, ce n'était pas le problème. Mais la honte et la gêne qu'il ressentait, et peut-être une excitation certaine dont il ignorait les origines de par son innocence, tout ça le terrorisait au delà des mots. Dans une simplicité et une sensualité presque érotique, cette inconnue sortie de nulle part enfilait sous son nez la combinaison avec un calme surprenant. Elle ne le voyait pas. Il aurait pu se servir de cette vision sexy pour apprendre à mettre la tenue, mais tout ce qu'il parvint à faire, c'est de balbutier des yeux, tout en pivotant à une lenteur digne d'une statue d'exposition de musée. Ne pas se faire repérer. Pas de mouvement brusque. Son acuité visuelle est basée sur le mouvement...

Et BIM.

Une voix de fille résonna dans le couloir. Ténue, timide, mais dans les oreilles d'Hinata, se fut aussi fort qu'un véritable coup de foudre, un éclair transperçant son âme. Il sursauta, tous les poils de son corps hérissés, rouge comme une tomate portant un oursin roux en guise de perruque.

* OH JUSTE CIEL C'EST LA FIN !!! *

Il tremblait de tous ses membres, des gouttes de sueur sur le front. C'était la fin de sa courte vie. Adieu le volley-ball, adieu les amis, adieu Anjeuh, papa, maman, tout le monde... Il déglutit, et les yeux figés sur le mur en face de lui, tourna la tête par à-coups, tel un automate miniature et écarlate. Elle lui demandait l'inévitable. Lorsqu'il croisa enfin son regard, il ne put endurer la superposition. Il la voyait encore, là, nue, TOUTE NUE, et à présent, dans cette combinaison beaucoup trop moulante.

Hinata détourna violemment la tête, arborant une expression qui ne prêtait aucunement à confusion quant à la vérité.


- JE-JE-JE-JE SUIS DÉSOLÉ !!!! JE N'AI RIE-RIE-RIEN V-VU DU-DU TO-TOUT !!! hurla-t-il en bredouillant et gesticulant dans tous les sens.

Il était cuit. Pourquoi s'excuser s'il n'avait rien vu ?! Pumpkin était fichu. Là, dans son caleçon orange, avec sa combinaison noire serrée contre son torse heureusement couvert en raison de ses difficultés d'habillage, il s'était tenu un temps interminable devant cette femme mûre qui s'était dénudée complètement. D'aucuns diraient qu'il pouvait mourir heureux... Pas lui.

Il ne savait plus quoi dire.
Plus ou se mettre.
Il ne savait même plus son prénom ni où il était.
Il ne savait rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harukawa Reiko
GANTZER
avatar

Messages : 56

Feuille de personnage
Missions:
0/0  (0/0)
Points:
0/100  (0/100)
Equipement:

MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    Mer 7 Sep - 2:06


Durarara!! OST [Vol.1] Ikebukuro West Exit Five-way Intersection #01

Le visage du garçon se décomposa encore plus vite que le sien. S'il y avait un baromère de gêne dans cette pièce, il aurait littéralement explosé. Le temps semblait presque figé. A vrai dire, le déroulement des évènements était tellement ralentie par la tension que cela ressemblait presque à un duel de cow-boy. Le silence, la tension, l'échange de regard …Certes plus gêné que meurtrier, mais la scène était là. Chacun suspendu aux lèvres de l'autre, priant pour ne pas entendre les mots fatals.

Le rouquin tourna la tête et bredouilla avec une intensité sans pareil. Il mettait toute son énergie à faire preuve de conviction … Mais en vain.


- JE-JE-JE-JE SUIS DÉSOLÉ !!!! JE N'AI RIE-RIE-RIEN V-VU DU-DU TO-TOUT !!!

Et c'est à cet instant que Reiko sût … qu'elle avait merdé. La confirmation était là, quand bien le garçon s'efforçait de démontrer le contraire. Son visage pourpre ne fit que la conforter dans cette idée. Mais hélas, elle n'était pas au bout de sa peine. Elle qui était tellement omnubilée par la réminiscence d'elle-même, se déshabillant devant lui qu'elle s'était n'avait pu intégrer davantage d'informations visuelles. Plus le temps passait, plus Reiko reprenait pleinement conscience de la situation. Car oui. La partie «  Elle s'était déshabillée devant un mineur » était déjà une sacrée pilule à avaler, mais elle n'avait même pas encore digéré la première, que la seconde se promenait là, sous son nez.

Il était en caleçon.

Reiko s'était déshabillée devant un mineur … EN CALECON .

Lorsque le regard de Reiko dépassa la ceinture du rouquin, ses yeux s'écarquillèrent tellement, qu'ils auraient pu sortir de leurs orbites faire un tour du monde, puis hoqueta de stupeur. Aussitôt, elle plaqua sa main contre ses yeux.

* NON NON NON NON !!!!! Je croyais déjà rêver mais là …  NON !!! *

«  MAIS !!! … RHABILLE TOI PUMPKIN , FAIS QUELQUE CHOSE !!!  »

L'image encore présente du garçon encore présente qu'elle avait l'impression de le voir à travers ses mains. Elle se sentie obligée de se retourner.

Dans des circonstances normales, se retrouver nez-à-nez avec un collégien en caleçon l'aurait faite sourire. Mais pas avec l'édition collector d'elle à poil juste avant. La scène aurait été tellement moins gênante avec un homme, un vrai. Malheureusement non, il fallait que ce soit un ado pré-pubère avec toutes les options qui allaient avec. Plus qu'une chose ne résonnait dans sa tête.


- Harukawa Reiko, délinquante sexuelle -



Hélàs, nous n'étions pas dans le genre de pays ouvert d'esprit. Nous étions au Japon où  une affaire pareille, prenait des proportions mirobolantes.

Mais que pouvait-elle faire à présent ? Elle ne pouvait tout de même pas sortir de la pièce comme ça … Si elle le faisait … Et que poil de carotte lui emboitait le pas, tout le monde saurait qu'ils se seraient changés dans la même pièce. Non. Cela ne pouvait pas arriver. Trop de questions, trop de regards, trop d'interprétations déplacées. Le cerveau de Reiko surchauffait et ce n'était pas à son habitude.

Il fallait qu'elle se calme. Il fallait qu'elle reprenne le contrôle …

Après quelques secondes, elle finit par s’asseoir en seiza ( ndlr : posture à genoux) et prit une grande inspiration, comme elle le faisait avant chaque entraînement.

Elle attendit quelques instants. Puis encore un peu. Et encore un peu .. Et elle perdit patience.

«  Oï ! T'as fini ou quoi ? J'te préviens que si tu fais des trucs d'ado derrière mon dos parce que tu m'as vu à poil ... »

Bien qu'elle avait le visage renfrogné et le ton durcit, elle avait toujours les pommettes rosies par la gêne. Elle en avait connue des situations stressantes, mais celle-là ... Elle avait clairement sa place dans le panthéon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Un Nouveau Jour~ [Mission 1 : Début]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demain sera toujours un autre jour.
» [Mission] C'est pas facile tous les jours
» Un nouveau jour, un nouveau venu
» Mon insomnie cesse à l'aurore [Livre I - Terminé]
» Un nouveau jour se lève. [~ Lawla]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GANTZ : REBORN  :: GANTZ (RP) :: Missions-
Sauter vers: